Categories: Industry News

Tesla : de la voiture à fournisseur d’électricité – Le Temps

En complément à ses voitures électriques, Tesla Motors utilise son savoir-faire dans les batteries et la production de tuiles solaires pour entrer dans le monde hermétique mais lucratif de la distribution d’électricité avec sa division Tesla Energy.

Le géant américain a toutes les cartes dans les mains pour faire exploser le business model des fournisseurs européens d’électricité ainsi que les pétroliers.

Depuis plusieurs années, Tesla a utilisé l’Australie comme terrain de jeu pour son tester son dispositif Autobidder qui permet d’agréger la production de tous les producteurs privés d’énergie solaire Tesla et de leur livrer, au meilleur prix et à la carte, de l’électricité 100% verte. Ce système est prêt pour l’Europe. Les portes d’entrées se trouvent en Angleterre et en Allemagne.


Les fabricants de voitures dans le business des électriciens

La stratégie de Tesla est aussi logique que brillante. Elle permet aux propriétaires de voitures électriques de boucler la boucle: produire son électricité et l’injecter dans son véhicule.

Dans la pratique, le propriétaire d’une voiture électrique utilise son automobile durant la journée alors que ses panneaux solaires produisent de l’électricité à la maison. A cause de cette distorsion de temps et de lieu, il ne peut pas recharger son automobile avec sa propre énergie.

Tesla propose d’agréger, de stocker, de partager cette électricité dans la communauté Tesla et de faire le plein quand le propriétaire retourne à sa maison. Il est même possible de créer un compte virtuel et d’utiliser ses crédits à la maison, en vacances ou en déplacements. Tesla Energy propose également ses solutions de panneaux solaires (tuiles) et, cerise sur le gâteau, le financement.

A l’avenir, l’électricité et l’hydrogène permettront de réaliser ce qui était impossible avec le pétrole et le gaz. Permettre à un fabricant de voitures de gérer l’entier de la chaîne de valeur de la mobilité privée: du carburant à la voiture. Le Graal pour l’industrie de l’automobile.

Nouveau marché

Dans ce nouveau marché, il sera intéressant de voir la réaction des pétroliers comme BP, Total, Shell, ExxonMobil, Eni, etc. Se lanceront-ils dans cette transition? Pour l’instant, Shell et Total se sont timidement aventurés dans ce segment. Mais l’image de “pollueur” risque de coller à la peau des pétroliers d’autant qu’ils se tournent sur le gaz pour générer de l’électricité.

Il n’est pas exclu de voir des alliances entre les fabricants de voitures pour contrer Tesla. Les Allemands et les Chinois partent avec le plus de cartes dans les mains. BMW avait déjà fait quelques pas dans cette direction avec une application proactive pour les automobilistes électriques.

Du côté des producteurs d’électricité, leur lourdeur, leur incapacité à innover, leurs outils de productions peu flexibles et une visibilité réduite des prix futurs de l’électricité représentent un handicap qui les paralyse.

GB et Allemagne

L’Angleterre, qui possède un marché de l’électricité entièrement privatisé avec des tarifs élevés et l’Allemagne, leader dans le partage d’électricité d’autoconsommation, sont les premiers marchés cibles européens pour Tesla.

En Suisse, la loi est également très avancée dans ce domaine, mais les fournisseurs d’électricité ont gardé le monopole du dernier km. Tant que ce bouchon tient, il est peu probable que Tesla ou les autres fabricants puissent y trouver leurs comptes.

Pour la France du “tout nucléaire”, le dictionnaire n’a pas encore intégré le mot autoconsommation.

Coopératives

Cependant, le concept de Tesla pose la même problématique et stratégique que les utilisateurs de Mac d’Apple. Une fois pris dans les mailles du filet, une certaine dose de courage ou de folie est nécessaire pour en sortir.

Ainsi, les systèmes de stockages, de voitures, de batteries, de financement n’ont qu’une stratégie: rendre le client dépendant.

Une alternative locale et «open source» à Tesla et aux prochaines offres des fabricants de voitures est possible: les coopératives d’autoconsommation.

En toute transparence, ce système permet de s’échanger/vendre de l’électricité entre voisins avec la garantie que l’électricité est 100% renouvelable et locale.

Est-ce que les producteurs d’électricité européens sauront s’adapter à cette attaque des fabricants de voitures et des pétroliers ?
En tout cas, l’arrivée de Tesla sonne comme un réveil.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’objectif de neutralité carbone de la Chine accroît l’urgence d’atteindre 100 % de la nouvelle croissance de la demande d’électricité du pays avec des sources sans carbone – LeLézard.com

Classé dans : L'environnementSujets : Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux PEKIN, 16 janvier 2021 /PRNewswire/ --…

11 minutes ago

Énergie: Aziz Rabbah participe à une rencontre avec ses homologues des Émirats, de Israël, du Soudan et du Bahreïn – Le Desk

Crédit: Ynet Ce jeudi, s’est tenue une rencontre par visioconférence qui a vu la participation…

1 heure ago

Israël et quatre pays, dont le Maroc, discutent du secteur de l’énergie – Médias 24

Quoi de neuf Israël et quatre pays, dont le Maroc, discutent du secteur de l'énergie…

1 heure ago

Total : Total, en désaccord sur le climat, quitte l’American Petroleum Institute – BFM Bourse

par Ron BoussoLONDRES (Reuters) - Total a annoncé vendredi son retrait de l'American Petroleum Institute…

3 heures ago

Google pourrat-il tenir son objectif zéro carbone en 2030 ? – Sud Ouest

Un monde enchanteur que celui de Google ? Pas loin. À lire son rapport en ligne,…

4 heures ago

Lancement à Benguérir des travaux de construction d’un centre dédié aux thématiques des réseaux intelligents – MAP

vendredi, 15 janvier, 2021 à 21:46 Benguérir (province de Rehamna)- La cérémonie de lancement des…

5 heures ago

This website uses cookies.