Total, BP, Shell, Esso… les géants du pétrole et du gaz accusent des pertes colossales – Capital.fr

Publié le 05/08/2020 à 13h18

Pexel

La crise du coronavirus a frappé de plein fouet les comptes des géants du pétrole et du gaz. Les 5 premières multinationales du secteur – BP, Chevron, ExxonMobil, Royal Dutch Shell et Total – ont accusé pour 53 milliards de dollars de pertes nettes au total au deuxième trimestre. Des pertes attendues : les cours du pétrole ont lourdement chuté durant la crise sanitaire, au point de tomber même brièvement en territoire négatif, les opérateurs étant alors prêts à payer pour qu’on les débarrasse de leurs barils. Les pays producteurs ont tardé à réduire l’offre dans un marché saturé.

Mais ces résultats sont aussi marqués par d’énormes dépréciations : les compagnies pétrolières ont revu la valeur comptable de leurs actifs au regard de cours du pétrole plus bas prévus ces prochaines années mais aussi d’une transition énergétique qui s’accélère. Après BP et Shell, Total a annoncé des dépréciations exceptionnelles de 8,1 milliards de dollars. Le groupe français suppose que dans un futur où la demande pétrolière aura tendance à baisser, une partie de ses hydrocarbures en réserve restera peut-être dans le sous-sol. Et ce seront, naturellement, d’abord les plus chers à produire qui seront abandonnés, à l’instar des sables bitumineux canadiens.

>> A lire aussi – Pétrole : l’énorme paume du loup de Singapour

« Les énormes dépréciations font partie d’une tendance de fond : la rapidité avec laquelle les énergies renouvelables deviennent compétitives met en danger les entreprises énergétiques traditionnelles », souligne Arthur van Benthem, professeur associé à la Wharton School de l’université de Pennsylvanie. Si l’on met de côté ces éléments comptables, les groupes européens s’en sont toutefois plutôt mieux sortis que leurs concurrents américains, parvenant même pour certains à dégager des bénéfices hors éléments exceptionnels.

>> A lire aussi – Mais comment le pétrole peut-il valoir moins de zéro euro ?

Shell et Total ont ainsi bénéficié de l’apport de leurs activités de négoce, qui consistent à acheter et vendre les hydrocarbures sur les marchés. Ces activités spéculatives se portent en général bien lorsque tout le reste va mal. La directrice financière de Shell, Jessica Uhl, a d’ailleurs salué la « performance solide » du négoce dans un contexte de « volatilité de marché sans précédent ».

>> Notre service – Faites des économies sur vos factures d’électricité et de gaz avec notre comparateur Énergie

Toutefois, la situation reste globalement difficile pour toutes les entreprises du secteur, qui ont dû rapidement adopter des mesures pour réduire leurs coûts et leurs investissements. Les approbations de nouveaux projets pétroliers et gaziers devraient ainsi chuter de plus de 75% cette année par rapport à 2019, selon le cabinet spécialisé Rystad Energy, qui tablait en début d’année sur la stabilité. Ces difficultés accentuent aussi la pression sur les géants du secteur pour qu’ils accélèrent leur mue vers les énergies moins émettrices de gaz à effet de serre, comme l’électricité d’origine renouvelable, dont les revenus sont aussi plus prometteurs.

Les dernières actus du secteur dans votre boite mail. Recevez notre newsletter BOURSE.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le Maroc appelle à la création d’un fonds spécial pour la mise en œuvre des ODD en Afrique – Infomédiaire

Le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a appelé, vendredi, les Nations-Unies à créer…

50 minutes ago

Le commerce extérieur français pénalisé par le Covid-19 et le plan de relance – Le Monde

Des conteneurs sur les quais du terminal EuroFos, au port de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), le 23…

50 minutes ago

ENGIE : BUSINESS 4 GOOD with ENGIE – Et si impact positif rimait avec performance? – Zonebourse.com

BUSINESS 4 GOOD with Engie Et si impact positif rimait avec performance ? L'édito Par Navi…

2 heures ago

Investissement/Covid-19: Entretien avec Hicham Boudraa, DG de l’AMDIE – Maroc diplomatique

Le directeur général par intérim de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations…

3 heures ago

Le groupe Butagaz lance sa fondation – Carenews

Titre de votre alerte : Vos critères : Les critères de votre recherche seront utilisés…

3 heures ago

Photovoltaïque : vous avez dit État stratège ? – Contrepoints

Par Nathalie MP Meyer.C’est cocasse. Au moment précis où le gouvernement se pare des mille…

4 heures ago

This website uses cookies.