Total pousse ses pions dans l’éolien. En Corée du Sud, le géant français de l’énergie et Green Investment Group (GIG), filiale du groupe Macquarie, ont conclu un partenariat à 50/50 en vue d’y développer un portefeuille de 5 projets éoliens offshore flottants, représentant une capacité cumulée potentielle supérieure à 2 gigawatts (GW). Les campagnes de mesure de vent ont démarré sur chacun des cinq sites situés au large des côtes orientales et méridionales du pays (provinces d’Ulsan et de Jeolla du Sud). Les partenaires ont pour objectif de lancer la construction du premier projet d’environ 500 mégawatts d’ici fin 2023.

Sous réserve de la levée des conditions suspensives et de l’approbation des autorités de concurrence, le partenariat deviendra effectif au cours de l’automne 2020. Patrick Pouyanné, Président-directeur général de Total, a déclaré :  » Nous croyons fermement dans le potentiel de l’éolien offshore flottant en Corée du Sud qui jouera un rôle clé dans la réalisation des objectifs du pays en termes d’énergies renouvelables. » Le pays veut accélérer le développement des énergies renouvelables en portant leur part à au moins 20% du mix électrique d’ici à 2030.

>> A lire aussi – Face à la chute du pétrole, Total veut réaliser des économies massives

« Notre entrée sur l’éolien offshore flottant en Corée du Sud est en ligne avec notre stratégie de développement rentable des énergies renouvelables à travers le monde et contribue à notre ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 », a commenté Patrick Pouyanné. « Fort de sa solide expérience dans les projets offshore, en coopération avec de nombreux chantiers navals coréens, Total est particulièrement bien positionné pour contribuer au développement de cette nouvelle technologie en Corée du Sud », a-t-il ajouté.

>> Notre service – Faites des économies sur vos factures d’électricité et de gaz avec notre comparateur Énergie