Categories: Industry News

Trans-Mediterranean Renewable Energy Cooperation – Définition et Explications – Techno-science.net

Introduction

Logo officiel de la TREC

La Coopération transméditerranéenne pour l’énergie renouvelable (TREC pour Transmediterranean Renewable Energy Cooperation) est une initiative du Club de Rome, de la Fondation hambourgeoise de la protection du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie qui…) et du National Energy Research Center of Jordan (NERC). Depuis sa fondation, en septembre 2003, elle a travaillé sur le concept « DESERTEC » pour évaluer une sécurité de l’énergie, de l’eau et du climat en EUrope, au Moyen-Orient (Middle East) et en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées. Avec une…) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) (North Africa) (EU-MENA) en promouvant une coopération entre les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d’étendue restreinte (de l’ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme…) de la « ceinture solaire » et de la « ceinture technologique ». Aujourd’hui la TREC est en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises), et peut être…) de réaliser ce concept en coopération avec des représentants du monde (Le mot monde peut désigner 🙂 politique, industriel et financier.

Le noyau dur de la TREC est un réseau (Un réseau informatique est un ensemble d’équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c’est-à-dire un petit filet), on appelle nœud…) international de scientifiques, de politiciens et d’autres experts dans le domaine des énergies renouvelables et de leurs développements. Les membres de la TREC (environ 50 y compris Son Altesse Royale le Prince Hassan bin Talal de Jordanie) sont en contact régulier avec des gouvernements et des investisseurs privés, cherchant à mettre en valeur les bénéfices qui pourront être tirés de cette coopération sur l’énergie solaire et éolienne (Une éolienne est un dispositif qui utilise la force motrice du vent. Cette force peut être utilisée mécaniquement (dans le cas d’une éolienne de pompage), ou produire…), sur le développement des concepts et sur les projets spécifiques à promouvoir dans ce secteur.

Deux rapports du DLR

Euro-Supergrid ayant une EU-MENA-Connection: Schéma d’une infrastructure possible pour un approvisionnement durable de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière 🙂 à l’EU-MENA.

La TREC a été fondée dans le but de fournir de l’« énergie propre » pour l’Europe et pour la « ceinture solaire » d’une façon rapide et économique à travers une coopération entre les pays de l’EU-MENA. L’énergie, venant des déserts, complémentaire aux sources d’énergies renouvelables européennes pourra accélérer le processus de ralentissement (Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la ligne.) des émissions de CO2 et également aider à accroître la sécurité d’approvisionnement Européen en énergie (Dans le sens commun l’énergie désigne tout ce qui permet d’effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.). En même temps (Le temps est un concept développé par l’être humain pour appréhender le changement dans le monde.) elle pourra créer des emplois, de l’eau potable et une infrastructure améliorée pour la population du MENA.

La TREC est intervenue dans la réalisation de deux études qui ont permis d’évaluer le potentiel des énergies renouvelables dans le MENA, les besoins en eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) et en puissance électrique que l’on peut attendre dans l’EU-MENA de nos jours (Le jour ou la journée est l’intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c’est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le…) à 2050, ainsi que la faisabilité d’un réseau intercontinental pour le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu’un, d’un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de…) d’électricité qui connecte l’UE (EU) à MENA (une EU-MENA-Connection). Ces deux études ont été financées par le ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sécurité Nucléaire (Le terme d’énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte 🙂 (BMU) et celles-ci ont été réalisées par le Centre aéronautique (L’aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l’atmosphère terrestre.) et spatial allemand (DLR). Les rapports- ‘MED-CSP’ et ‘TRANS-CSP’ ont été achevés en 2005 et en 2006. Un rapport ‘AQUA-CSP’ à propos du dessalement (Le dessalement de l’eau (également appelé dessalage ou désalinisation) est un processus qui permet d’obtenir de l’eau douce, (potable ou, plus…) solaire a été achevé à la fin de l’année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d’un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 2007.

Mesures pour réaliser le concept « DÉSERTEC »

De nouvelles centrales thermiques solaires ont été construites en Espagne et aux Etats-Unis (l’Andasol 1 et 2, Solar Tres, PS 10, Nevada Solar One). Des projets sont en progrès en Algérie, en Egypte, en Maroc et plus de centrales ont été projetées en Jordanie et en Libye. Le Maroc a réalisé une loi – feed- in pour appuyer les renouvelables (le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d’une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à tous les…) en particulier). Et en UE on s’a été mis à discuter sur la construction d’un réseau- super- CCHT à travers l’Europe (un Euro-Supergrid) et on est en train de former des projets de fermes éoliennes- offshore (Offshore est un terme anglais désignant à l’origine les activités qui se déroulent au large des côtes. Il peut s’appliquer à plusieurs domaines 🙂.

Afin de pousser la construction de centrales thermiques solaires et de turbines éoliennes en MENA, l’UE devrait donner support à une campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l’ensemble des espaces cultivés habités, elle s’oppose aux concepts de ville, d’agglomération ou de milieu urbain. La…) pour renseigner les gouvernements du MENA qu’aujourd’hui déjà, ces dispositifs, considérés sur leur durées de vie (La vie est le nom donné 🙂 et comparées aux centrales à pétrole (Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L’exploitation de cette énergie fossile est l’un des piliers de l’économie industrielle contemporaine, car le pétrole…) ou à gaz (Un gaz est un ensemble d’atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n’a pas de forme propre ni de volume…), sont les alternatives (Alternatives (titre original : Destiny Three Times) est un roman de Fritz Leiber publié en 1945.) plus favorables. Ceci réduirait l’utilisation intérieure de combustibles fossiles (qui vont coûter toujours plus chères) et en même temps rendrait possible pour les pays de la ceinture solaire la production de l’énergie propre de leurs déserts à usage (L’usage est l’action de se servir de quelque chose.) local et à l’exportation.

Bien que dans les pays du MENA les centrales thermiques solaires fonctionnent déjà économiquement, plus de réductions de coûts seront nécessaires à rendre la CSP à une option d’exportation profitable à partir du MENA. Une croissance de la construction de ces centrales et un support pour l’Euro-Supergrid avec une EU-MENA-Connection aidera à baisser les coûts sur la période jusqu’à 2020. Pour atteindre ce but il serait serviable que l’UE donnait avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un monoplace de chasse destiné au Legüyi Hivatal,…) et support à propos de l’introduction possible de règlements- feed- in dans les pays du MENA conforme aux lois d’énergie renouvelable allemandes et espagnoles. Des garanties internationales aux contrats feed-in locaux ou des traités d’approvisionnement d’énergie pourraient aider à pousser la construction des centrales solaires et des turbines éoliennes.

On se trouve devant une très forte urgence de se mettre à des entretiens sur le développement du réseau- super- Euro avec une EU-MENA-Connection tel que proposé. Ceci faciliterait l’intégration optimale de toutes les sources renouvelables de l’Europe avec celles du MENA. L’initiation de l’EU-MENA-Connection pour la transmission de l’énergie propre à partir des déserts à l’Europe créerait une poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l’air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l’avancement.) d’investissements dans des sources renouvelables dans les pays du MENA et donnerait accès à l’électricité bon marché et propre pour l’Europe. La construction de réseaux- CCHT pour les premiers 10 GW, telle qu’écrite dans le scénario- TRANS-CSP, coûterait d’environ 5 milliards d’euros. Si l’EU-MENA-Connection commence par la transmission vers 2020, il faut que les entretiens à l’intérieur de l’UE et ceux avec les gouvernements du MENA (peut-être dans le cadre du partenariat- Barcelone) commencent si vite que possible.

En comparaison de la puissance de nouvelles centrales intérieures à fossiles et nucléaires, la puissance solaire de l’Afrique du Nord sera moins chère aux pays de l’Europe du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) tels que l’Espagne et l’Italie si l’on commencera par la transmission en 2020. La réduction de coûts étant progressant et le réseau –EU-MENA s’étendant, ceci sera le cas dans la plupart des autres pays européens ultérieurement en 2030. La Connexion- EU-MENA réduisant les coûts de puissance telle que recherchée dans le scénario- TRANS-CSP exigera un investissement de 45 milliards d’euros jusqu’à 2050, et fournira des économies annuelles de 10 milliards d’euros. Un coût mince de l’électricité des déserts deviendra l’option la moins chère et la construction de l’EU-MENA-Connection paraîtra une nécessité pour les économies européennes.

En plus de ces mesures supportant directes la TREC présente deux projets pour aider à baisser les coûts de la CSP et à soulager des problèmes sociaux et politiques pressants en même temps. Les deux projets sont techniquement possibles, mais ils exigent un support financier et politique :

  • Gaza Solar & Water Project : Construction de centrales thermiques solaires pour la génération d’électricité (1 GW en totalité) et le dessalement d’eau de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) combinés. Ces centrales feraient partie d’un programme de réhabilitation internationale de la bande de Gaza, et pourraient être construites dans la région littorale du Sinaï égyptien. Avec une installation de conduites d’eau et de lignes électriques destinées à la bande de Gaza, elles fourniraient un approvisionnement à 2-3 millions de personnes. Ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution,…) pourrait devenir le tournant des problèmes sociaux et économiques actuellement désastreux de la bande de Gaza, des conflits régionaux sur l’eau et du processus de paix bloqué entre Israël et la Palestine. L’investissement total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D’un point de vue comptable, un total est le résultat d’une addition, c’est-à-dire une somme. Exemple : « Le total des dettes ». …) nécessaire est estimé à environ 5 milliards d’euros.
  • Sana’a Solar Water Project : La construction de centrales de dessalement et d’électricité près de la mer Rouge (La mer Rouge (arabe : ????? ?????? Bahr el-Ahmar) est une mer intra continentale de l’océan Indien entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient d’une superficie…) pour la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un…) Yéménite Sana qui se trouve devant l’épuisement de ses réserves en eau souterraine d’ici 15 ans. Ces centrales, actionnées par l’énergie solaire, fourniraient de l’eau douce pour Sana’a et produiraient la puissance électrique nécessaire pour le pompage (Le pompage est un phénomène aérodynamique qui intervient dans un compresseur. Il s’agit d’une instabilité aérodynamique qui donne naissance à des ondes longitudinales. Une…) de cette eau, par un pipeline vers la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l’ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins…) située à une altitude (L’altitude est l’élévation verticale d’un lieu ou d’un objet par rapport à un niveau de base. C’est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition de la vie sur terre.) de 2 200 mètres. Ce projet- Sana’a pourrait éviter un désastre humanitaire et des troubles sociaux surgissant au Yémen, et sauverait un héritage culturel d’une importance mondiale. Déplacer une population de 2 millions de personnes vers de nouveaux lieux habitables coûterait d’environ 30 milliards d’euros. Cette solution coûte beaucoup plus cher que les 5 milliards d’euros nécessaires pour le projet alternatif. : laisser rester la population sur place en Sana’a et construire des centrales thermiques solaires et un pipeline à leur approvisionnement d’eau.

Vers le milieu du XXIe siècle, les pays du MENA pourraient avoir fait progresser l’utilisation de leurs déserts comme sources inépuisables d’énergie propre (Une énergie propre ou énergie verte est une source d’énergie dont l’exploitation ne produit que des quantités négligeables de polluants par rapport à d’autres sources…) utilisable sur place et à vendre aux pays européens, en contribuant ainsi à diminuer les émissions des gaz à effets de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites…) à un niveau soutenable pour la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d’une autre étoile de l’Univers et possédant une masse suffisante pour que sa…). Le scénario des rapports du DLR, estime pouvoir réduire les émissions de CO2 issues de la génération d’électricité de 70 %, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l’univers.) en permettant de de sortir du nucléaire, ceci avec des coûts d’électricité qui baisseront à long terme.

Des investisseurs spécialistes de l’électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie….) tels que le Français EDF, L’italien Enel (Enel (Ente Nazionale per l’Energia Elettrica) est la société nationale italienne d’électricité, principal producteur d’énergie électrique du pays. Créée en 1962 lors de la nationalisation de l’ensemble des producteurs…), l’espagnol Red Electrica Espana, ainsi que des entreprises marocaines, tunisiennes et égyptiennes,s’intéresseraient au projet solaire Desertec selon le quotidien allemand Handelsblatt en septembre 2009.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Les cryptomonnaies seraient moins nocives que l’on croit pour l’environnement – Les Échos

Les cryptomonnaies sont-elles aussi énergivores qu'on le prétend ? Ce qui est certain, c'est que ces…

47 minutes ago

Apple peut compter sur ses partenaires taïwanais pour prendre un virage écolo – Siècle Digital

Depuis plusieurs années, l’entreprise de Tim Cook cherche à amorcer un virage écolo pour atteindre…

52 minutes ago

En 2020, le soutien aux énergies renouvelables va frôler les 6 milliards d’euros – RSE Magazine

Creative Commons - Pixabay La rationalité économique du renouvelable est plus que jamais un défi.…

2 heures ago

AIRBUS : Washington maintient ses taxes sur les importations d’avions à 15% – Capital.fr

(AOF) - Les Etats-Unis ont décidé mercredi de maintenir les tarifs douaniers imposés aux avions…

2 heures ago

Invention : une sonde piézométrique mise au point par le chercheur nigérien Dr Gourouza Marou – aniamey.com

Docteur Gourouza Marou, Maître de conférences en Chimie et enseignant chercheur à la Faculté des…

3 heures ago

Europe : bientôt une offre d’électricité du géant américain Tesla ? – MonPetitForfait

Et si Tesla devenait un énième fournisseur d'électricité en Europe ? La firme du fantasque…

3 heures ago

This website uses cookies.