Transition énergétique : l’effort inabouti des compagnies pétrolières – Le Monde

Editorial du « Monde ». Cinq ans après la signature de l’accord de Paris sur le climat, l’urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de construire une autre trajectoire s’est imposée. L’Union européenne, la Chine, le Japon, le Royaume-Uni se sont dotés d’ambitieux objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050. Le président élu des Etats-Unis, Joe Biden, s’est engagé à rejoindre l’accord de Paris, déserté par Donald Trump, dès le jour de son entrée en fonctions, le 20 janvier.

Car le fait est là : si la crise sanitaire et les mesures de confinement ont fait baisser les émissions mondiales de gaz à effet de serre de manière significative – entre 4 % et 7,5 % selon les premières estimations –, le ralentissement économique n’a pas freiné l’augmentation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère ; principal gaz à effet de serre, le CO2 est émis lors de la combustion des énergies fossiles que sont le pétrole, le gaz naturel et le charbon. L’année 2020 devrait d’ailleurs être l’une des trois plus chaudes jamais enregistrées. Pour l’Organisation météorologique mondiale (OMM), il y a au moins une chance sur cinq que la hausse de la température globale dépasse 1,5 °C d’ici à 2024.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les nouveaux géants de l’énergie misent sur l’éolien et le solaire

Dans ce contexte, les grandes compagnies pétrolières veulent-elles être un levier pour réaliser la transition énergétique ou se tenir à distance du mouvement mondial en faveur de l’urgence climatique ? Les majors européennes du pétrole ont annoncé des objectifs de neutralité carbone et de forts investissements dans les énergies renouvelables. Il faut prendre ces engagements au sérieux.

En quelques années, ces multinationales sont passées d’une négation mensongère de l’impact de leurs activités sur le changement climatique à des promesses chiffrées de réduction de leurs émissions de CO2. Les groupes comme Total, BP, Shell, ou le norvégien Equinor sont, à ce titre, plus avancés que leurs concurrents américains, ExxonMobil ou Chevron, qui ne jurent que par les hydrocarbures.

Ce virage tardif est, malheureusement, encore largement insuffisant, comme en témoigne le rejet systématique par les directions des groupes des motions déposées par des actionnaires appelant à plus de détermination sur le sujet. Les trajectoires de neutralité carbone sont rarement détaillées de manière précise, reposent sur des calculs de coin de table et s’appuient sur des solutions qui n’ont pas fait leurs preuves, comme la plantation d’arbres – alors qu’il serait préférable de cesser la déforestation – ou la séquestration du carbone, qui est loin d’avoir aujourd’hui un modèle économique viable.

Pour devenir des acteurs crédibles de la transition énergétique, les compagnies pétrolières disposent pourtant d’un levier évident : elles peuvent cesser progressivement de lancer de nouveaux projets pétroliers et gaziers, et donner la priorité aux investissements dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Ce n’est qu’en cessant, de manière graduelle, l’exploitation des hydrocarbures qu’elles pourront réduire leur empreinte carbone et apporter leur pierre à la bataille contre le changement climatique.

Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a raison de voir dans le climat un défi existentiel pour son secteur. « La question de la pérennité des compagnies pétrolières est posée », reconnaissait-il dans Le Monde, en juin 2020. Raison de plus, pour les majors, de ne pas rater ce virage capital, pour elles et pour la planète.

Le Monde

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Keystone XL : des réactions à l’opposé chez les députés fédéraux régionaux – ICI.Radio-Canada.ca

D'un côté, le conservateur Richard Martel demande au gouvernement de Justin Trudeau de tenter de…

9 minutes ago

Fès : Conférence internationale sur les technologies numériques, les 29 et 30 janvier – Hespress Français

Organisé en partenariat avec la société marocaine d’électronique, d’électrotechnique et d’automatique (SMEEA) et le centre…

58 minutes ago

Aker Horizon débourse 1 milliard d’euros pour l’acquisition de Mainstream – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - Face à la transition énergétique en marche, les entreprises pétrolières ne sont…

2 heures ago

Création en 2021 d’une entreprise de production des énergies renouvelables – Algérie Presse Service

La mouture du projet de loi électorale distribuée aux partis politiques pour enrichissement - mardi…

3 heures ago

Info Contexte – Le rapport qui contrarie les projets nucléaires de l’État – Contexte

« Moi, j’ai besoin du nucléaire. » Au détour de son entretien à Brut le 4 décembre 2020, Emmanuel Macron…

3 heures ago

Les candidatures au «Green Business Incubator» ouvertes jusqu’au 19 février – LE MATiN

Les startups et les TPE s’activant dans les énergies renouvelables et les technologies vertes peuvent,…

4 heures ago

This website uses cookies.