Travailler dans l’environnement : quels métiers existent ? – Toute-la-Franchise.com

Depuis la deuxième décennie du 21ème siècle, la conception du monde du travail évolue profondément. Outre l’émergence du concept de bullshit jobs et la reconnaissance du burn-out comme mal du siècle, les dérèglements climatiques apparaissent plus prégnants que jamais, poussant de plus en plus de salariés à vouloir donner du sens à leur travail. Et dans ce contexte, beaucoup souhaitent se tourner vers l’environnement. Travailler dans l’environnement : quels métiers existent ? Eléments de réponse.

Les métiers en rapport avec la nature

Il existe une multitude de métiers dans l’environnement, du garde-chasse au garde littoral en passant par le technicien de rivière, l’ingénieur écologue ou l’animateur nature. Tous ces métiers sont exercés soit au sein de collectivités locales, et sont donc accessibles sur concours, ou au sein d’associations de protection de l’environnement (LPO, FNE, Réserves Naturelles, etc.). D’une manière générale, non seulement ces métiers exigent de passer au préalable par des formations parfois longues (jusqu’à 5, voire 8 ans d’études pour un ingénieur écologue) mais surtout les places sont chères : il y a peu d’élus.

Jardinier-paysagiste

Pour travailler dans la nature sans pour autant exercer un métier lié directement à la protection de la nature et de l’environnement au sein d’une structure spécifique, le métier de jardinier paysagiste peut être une excellente option pour celles et ceux qui souhaitent travailler en extérieur, au contact des plantes. A cet effet, plusieurs enseignes se sont spécialisées dans les services à la personne et proposent des contrats de micro-franchise de jardinage permettant de se lancer à son compte dans le métier, avec une formation initiale et, surtout, un investissement réduit.

Les métiers liés aux déchets et à la pollution

Travailler dans l’environnement n’est pas nécessairement travailler dans la nature : bien d’autres activités participent à la préservation de l’environnement de manière directe.

Le recyclage

Même s’il est admis que le déchet le plus écologique c’est celui qu’on ne produit pas, il convient toutefois de mettre en place les circuits les plus adaptés et performants pour retraiter les déchets effectivement produits. Ce qui est en particulier vrai pour les entreprises.

En effet, selon l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) :

  • Les entreprises, hors construction et assimilés, ont produit en 2017 900 kg de déchets par habitant
  • Les entreprises de la construction ont produit 3.400 kg de déchets par habitant
  • Les ménages, eux, n’ont produit que 580 kg de déchets par habitant

C’est donc bien à la fois sur la production des déchets et sur la valorisation des déchets des entreprises, en particulier de la construction, qu’il convient d’agir pour lutter contre la pollution.

L’assainissement

Méconnus, mal perçus et pourtant indispensables, les métiers liés à l’assainissement sont également des options pertinentes pour travailler dans l’environnement. Nettoyage et entretien des canalisations, création ou entretien des systèmes individuels de traitement des eaux usées, etc. : l’assainissement permet de réduire l’impact environnemental lié au rejet des eaux usées de l’activité humaine. Ne nécessitant pas de diplôme particulier, les métiers de l’assainissement exigent cependant des connaissances techniques et une formation qui peuvent être apportées notamment par des enseignes de franchise comme Kanaliz ou Mdges, spécialisées sur ce secteur de niche.

Le lavage écologique de véhicules

Alors que la France compte plus de 50 millions de véhicules immatriculés dont 40 millions sont en circulation régulière, le lavage des véhicules aussi représente un poste important de réduction de l’impact environnemental des activités humaines.

C’est notamment en travaillant sur des méthodes de lavage sans eau et avec des produits écologiques que les franchises de lavage écologique de véhicules proposent des mesures concrètes pour lutter contre le gaspillage et la pollution.

Les métiers liés au cadre de vie

Selon le ministère de la transition écologique, « En 2017, le secteur résidentiel-tertiaire est le deuxième poste d’émissions de GES de la France (20 % du total national) ». Or, dans ce contexte, le chauffage représente plus de 60% du bilan carbone des habitations.

L’isolation (qu’il s’agisse de l’isolation par l’intérieur, de l’isolation par l’extérieur ou des portes et fenêtres) est donc véritablement un métier de l’environnement, en œuvrant au quotidien et de manière concrète pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

A noter d’ailleurs sur ce point que si le chauffage des résidences a un tel impact sur les émissions de gaz à effet de serre nationales, c’est principalement en raison de la combustion des énergies fossiles : gaz et fioul. C’est pourquoi les gouvernements successifs, depuis le début du 21ème siècle, soutiennent massivement le chauffage au bois et les énergies renouvelables en général.

On le voit, travailler dans l’environnement ne signifie pas nécessairement travailler dans la nature : lutter contre la pollution, contre le gaspillage, contre les déchets et pour une économie plus verte, plus responsable et moins impactante sont également des stratégies efficaces pour travailler dans l’environnement. Et ce, sans avoir à suivre des formations longues et complexes aux débouchés peu nombreux.

Vous appréciez cet article? Notez-le.

Soyez le premier à noter

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Partenariat de près de 3 M$ pour la recherche solaire – ACTUALITÉS – Estrie – Estrieplus.com – Le journal Internet – EstriePlus.com

Dans le but de développer la prochaine génération de cellules solaires qui réponde aux besoins…

25 minutes ago

Livre : « Agriculture et énergie renouvelable post covid-19 », par Boukar Michel – Tchadinfos

L’ancien ministre du Pétrole et de l’Energie, Boukar Michel, a mis sur le marché, un…

2 heures ago

L’expérience du Maroc à la COP22 intéresse le Royaume-Uni – Agriculture Maroc

Le ministre britannique de l’Environnement revient sur l’expérience du Maroc à la COP22.Lors d’une visite…

2 heures ago

Xinhua Silk Road : Le secteur de l’énergie solaire de la Chine profitera d’une croissance accélérée dans le contexte de son objectif de carboneutralité – LeLézard.com

Classé dans : L'environnement, Exploitation pétrolière NANJING, Chine, 23 octobre 2020 /CNW/ - Le secteur de l'énergie…

4 heures ago

Comment produire son énergie – L’énergie tout compris

Eolienne Depuis le début des années 2000, le marché de l’énergie éolienne s’est beaucoup développé…

5 heures ago

Energie : Le complexe solaire Noor, locomotive de la modernisation de la production électrique nationale (vidéo) – 2M Maroc

Vu du ciel, son immensité impressione. Le complexe Noor Ouarzazate, c'est l'un des plus grands parcs solaires…

5 heures ago

This website uses cookies.