Trois questions à Joël Pedessac Directeur général de France Gaz Liquides – Europétrole

Le Comité Français du Butane et du Propane a été renommé France Gaz Liquides, quelle en est la raison ?

La dénomination actuelle de l’association (CFBP) a été créée en 1989. En 40 ans, le monde a évolué et les enjeux énergétiques et environnementaux s’imposent comme prioritaires. Notre filière des gaz & biogaz liquides accompagne cette transition pour un environnement moins carboné et moins pollué avec l’ensemble de ses solutions, et notamment par le développement des biogaz liquides qui sont déjà présents sur le territoire. Notre objectif est de représenter de manière plus explicite et plus actuelle l’apport déterminant des gaz & biogaz liquides pour répondre aux défis de la transition énergétique. C’est pourquoi notre association devient France Gaz Liquides.

Les gaz butane et propane sont des solutions qui deviennent progressivement renouvelables. Figurant parmi les énergies fossiles les moins polluantes et les plus faiblement émettrices de CO2, les gaz & biogaz contribuent à améliorer la qualité de l’air (grâce à de très faibles émissions de Nox et particules) et à la neutralité carbone avec le développement du biobutane et du biopropane. Pour les particuliers ou les professionnels, les gaz & biogaz liquides apportent des solutions performantes et durables. La filière s’inscrit dans le mouvement engagé par le gouvernement dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) et du Plan de relance, afin de réduire rapidement la consommation d’énergie, les émissions de CO2 et de polluants dans les bâtiments, en substitution du fioul, dans la mobilité, en tant que carburant alternatif, via le développement de biogaz liquides et dans la production d’électricité.

Quelle va être la part de l’énergie butane-propane dans le mix énergétique futur ? La bicarburation essence-GPL des véhicules est-elle une solution d’avenir ?

En tant que co-produit, les gaz liquides représentent 1,2% du mix énergétique au niveau français mais également au niveau mondial. Ceci étant, le butane et le propane sont utilisés par 10 millions de foyers, soit autant que pour le gaz naturel, et près d’un million de professionnels (industrie, artisanat, agriculture). Ils délivrent également en instantané une forte puissance, équivalente à 60 réacteurs nucléaires et sont de ce fait indispensables à l’équilibre du mix.

Les gaz & biogaz liquides sont une énergie dont l’intérêt est d’être disponible sur tout le territoire, en particulier dans les 27 000 communes non desservies par le réseau de gaz naturel, là où d’autres énergies sont peu présentes, voire absentes. Les gaz butane et propane contribuent à la sécurité d’approvisionnement énergétique de nombreux territoires et répondent aussi à l’enjeu de l’augmentation des pointes de consommation électrique liée à la massification des usages électriques. Un risque qui frappe de manière plus forte les territoires les plus isolés. Au-delà de l’accès à l’énergie, l’activité relative aux gaz liquides butane et propane maintient souvent liens sociaux et activités économiques dans les zones rurales sans commerces grâce à son réseau de 50 000 points de vente répartis sur l’ensemble du territoire. C’est cette facilité d’accès qui la rend indispensable à l’aménagement du territoire et au mix énergétique.

C’est également une solution pour réduire les émissions polluantes de la production d’électricité dans les zones non interconnectées (ZNI). L’enjeu des ZNI est de répondre au défi de la transition vers la production d’une électricité moins carbonée et moins polluante, surtout à partir de sources renouvelables souvent intermittentes, tout en offrant un service de fourniture d’électricité de qualité à leurs habitants et en optant pour des systèmes de production compétitifs d’un point de vue économique. La production d’électricité à partir de propane présente des avantages pour les petites et moyennes capacités, allant jusqu’à 200 MW, avec une réduction des émissions de GES et de polluants, des infrastructures & une chaîne logistique déjà en place et une opportunité de réduire les coûts moyens de production et ce, en complément des ENR. Les centrales fonctionnant au propane pourraient ainsi couvrir les puissances de la majorité des projets prévus ou récemment réalisés dans les ZNI en substitution du fioul.

Le GPL est un levier clé pour développer une mobilité durable en France et en Europe. A ce titre, les pouvoirs publics fixent un objectif de développement des véhicules GPL en France. La PPE souligne l’intérêt de la solution GPL et du BioGPL pour réduire les émissions de CO2 et améliorer la qualité de l’air. Le GPL s’impose plus que jamais comme un carburant alternatif compétitif et attractif. Les nouvelles mesures de lutte contre la pollution, le durcissement des restrictions de circulation, mais surtout l’élargissement de l’offre de véhicules GPL neufs, motivent les automobilistes à choisir le GPL.

Sur le marché du neuf, depuis le début de l’année 2020, les immatriculations de véhicules GPL enregistrent des chiffres record en quintuplant : + 500% par rapport à la même période en 2019. Dacia, qui propose toute sa gamme de véhicules en version GPL, booste le marché.

L’intérêt du GPL est d’être une solution alternative disponible et plus économique à l’achat et à l’usage, pour l’automobiliste et les gestionnaires de flottes. Le GPL permet de réduire de près de 30% le budget carburant comparé à l’essence pour un prix d’achat du véhicule équivalent. Le GPL est distribué dans 1650 stations-service sur tout le territoire, y compris dans les territoires ruraux. Dans le cadre de la mise en place des Zones à faible émissions (ZFE), le GPL est une solution positive à apporter en contrepartie des mesures de restrictions de circulation car tous les véhicules GPL sont classés Crit’air 1.

Le GPL est une solution facile à adopter pour réduire les émissions de CO2 et polluants locaux. C’est pourquoi de nombreux Etats & collectivités encouragent le développement du GPL dans le monde.

Quels sont les avantages du Butane et du Propane par rapport au fioul domestique utilisé actuellement et comment le biogaz va-t-il participer à couvrir 100% des besoins en renouvelables en 2050 ?

Les gaz liquides émettent 20% de CO2 en moins que le fioul, jusqu’à 80% de moins lorsqu’ils sont d’origine renouvelables, et pratiquement pas de polluants atmosphériques. Ils contribuent dès à présent aux objectifs de réduction de consommation d’énergie et d’émissions par la substitution du fioul et la combinaison de systèmes à haute performance énergétique qui seront renforcés par l’augmentation de la part des biogaz.

Environ 3 millions de foyers se chauffent encore au fioul. La substitution du fioul par du (bio)gaz liquide apporte une solution alternative économique, a fortiori dans les territoires non reliés au réseau de gaz naturel. Remplacer 1 million de chaudières fioul par des chaudières gaz THPE permet de réduire de 50% les émissions de CO2 (valeur obtenue avec 15% de biopropane) et d’aller ainsi au-delà des objectifs fixés par la France dans sa stratégie énergétique pour 2028.

Substituer le fioul par des chaudières THPE fonctionnant au gaz propane permet d’agir rapidement, sans coût pour les pouvoirs publics et à coût modéré pour les consommateurs. Surtout, le recours aux solutions utilisant du gaz propane permet d’adapter le système énergétique aux spécificités territoriales pour compléter les ressources énergétiques locales et renouvelables.

Dans un contexte de transition énergétique, le gaz propane, en tant qu’énergie stockable, peut de plus facilement être couplé à une source d’énergie renouvelable et concilier encore plus les économies d’énergies et la préservation de l’environnement. Par exemple, il sera possible dans le futur proche d’installer en lieu et place des chaudières THPE des systèmes encore plus performants tels qu’une PAC hybride, dont l’intérêt sera optimum lorsque l’électricité et le gaz utilisés par cette PAC seront exclusivement d’origine renouvelable.

Les biogaz liquides sont déjà une réalité et distribués en France. Ils contribuent à la diversification énergétique des territoires et s’inscrivent dans les enjeux de la future réglementation environnementale RE2020 et d’une mobilité plus propre.

L’intérêt des biogaz est de recouvrir différentes solutions complémentaires entre elles : biométhane, hydrogène, biobutane, biopropane. Le recours aux biogaz liquides apporte une solution énergétique complémentaire aux territoires non desservis par le réseau de gaz naturel. Elle ne nécessite pas d’investissements complémentaires sur l’ensemble de la chaine logistique jusqu’au consommateur final. Ce biogaz (Biobutane ou Biopropane) est utilisable immédiatement : c’est un avantage dont peu d’énergies renouvelables bénéficient. La filière salue à ce titre la reconnaissance du potentiel du butane et du propane d’origine renouvelable. Si la filière mettra tout en œuvre pour répondre aux objectifs de développement du biogaz, ce développement nécessite un accompagnement de la part des pouvoirs publics pour tirer pleinement parti du potentiel qu’offre les solutions biobutane et biopropane aussi bien dans la mobilité que dans le secteur du bâtiment.

Propos recueillis par Jean-Guy Debord

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Pétrole et gaz : Les hydrocarbures continueront d’être la principale énergie du monde dans le prochain quart d – Afrimag

Alors que les énergies renouvelables ont le vent en poupe, il leur faudra encore du…

4 heures ago

Colloque 2021: Propulser nos énergies renouvelables, Relancer notre économie – Le Maitre Papetier

Cet évènement est le rendez-vous incontournable de l’industrie des énergies renouvelables. L’atteinte des cibles climatiques…

6 heures ago

Les énergies renouvelables ont tenu bon en 2020 mais leur retard s’accumule – L’Usine Nouvelle

La maintenance des réacteurs nucléaires a fait baisser la production électrique des centrales françaises en…

8 heures ago

Pour une électricité verte et bon marché, il va falloir repasser – libération

Autres articles Mauvaise nouvelle pour les écologistes marocains et ceux africains en général : la…

9 heures ago

L’agglo de Vannes mise sur le soleil et le bois pour mettre les entreprises au chaud – Le Télégramme

1 Le Fonds chaleur, c’est quoi ? Il s’agit d’un dispositif visant à développer la…

9 heures ago

Lyon : les élus écologistes veulent voir fermer la centrale du Bugey avant 2024 – Lyon Mag

Les élus écologistes s'attaquent désormais à l'Ain et à la centrale nucléaire du Bugey. Dans…

11 heures ago

This website uses cookies.