Un immeuble écolo 100% en bois sort de terre à Benguerir – Médias 24

Le bâtiment écologique accueille pour l’instant des start-up spécialisées dans le développement de technologies pour les énergies renouvelables. Il a été conçu à partir de déchets de bois recyclés et de bois naturel provenant des sapins de l’Atlas.

»On est bien quand on est dans du bois. » Noureddine Komiha, architecte, savoure le bloc de bois qu’il a conçu et qui est sorti de terre à Benguérir, en mars dernier, juste avant le confinement.

Cet immeuble qui est en cours d’aménagement pour accueillir ses premiers occupants, est composé d’un rez-de-chaussé et de deux étages. Il a été élaboré et construit dans le cadre d’un projet baptisé  »Green and Smart Building Park », un centre de recherche et de développement de technologies de pointe dans le domaine des énergies renouvelables. Le tour de table est composé de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), l’Agence marocaine pour l’énergie renouvelable (Masen), le ministère de l’Energie et des mines et l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), qui en est le maître d’ouvrage.

Le bâtiment a été construit entièrement en bois : le plancher, les murs et les cloisons intérieures et extérieures ont été réalisés en bois aggloméré, c’est-à-dire à partir de déchets de bois recyclés qui permettent de construire de grands panneaux en bois, explique Noureddine Komiha.

Ces panneaux comportent en effet deux lames en bois qui renferment entre elles 6 cm de laine de roche –  »deux très bons isolants », souligne l’architecte. La structure porteuse, notamment les poutres et le squelette du bâtiment, est faite en bois naturel qui provient des sapins de l’Atlas marocain.  »Le bâtiment est parfaitement isolé au niveau thermique, et le confort phonique va de pair. Entre les planchers, on n’entend rien. L’isolation thermique est donc parfaitement optimisée. » Au passage, la construction en bois fait que l’immeuble est  »extrêmement léger ».

Mais le bois est aussi hautement inflammable. Au niveau de la sécurité incendie, l’architecte assure que le bois utilisé pour la construction de cet immeuble est traité avec des produits qui le rendent quasiment ininflammable.  »Et même s’il venait à brûler, puisque de toute façon tout brûle, les produits que nous utilisons permettent de retarder l’incendie et ainsi d’évacuer rapidement ses occupants », ajoute-t-il. Il accueillera bientôt des startupeurs spécialisés dans l’énergie verte mais, s’il avait été conçu pour l’habitation,  »il serait habitable immédiatement ». Il pourrait accueillir deux appartements, c’est-à-dire un appartement par étage.

En termes de résistance aux séismes, Noureddine Komiha reconnaît  »ne pas avoir poussé là chose jusque-là », mais précise que le projet a été approuvé par le groupe Socotec, spécialisé dans la gestion des risques.  »Théoriquement, on est bon », dit-il simplement.

L’édifice, qui a coûté 800.000 DH, a été construit en deux semaines.  »C’est un jeu de Lego », s’amuse son concepteur.  »La préparation en usine des panneaux, des poutres et des boulons est très rapide ; ce sont des assemblages faciles à monter. L’installation de la plomberie et de l’électricité a pris un peu plus de temps mais globalement, c’est un bâtiment beaucoup plus facile et rapide à monter que les bâtiments classiques, où rien qu’une dalle met trois semaines à sécher », explique Noureddine Komiha. Chaque plancher s’étale sur 120 m². La superficie totale plafonne donc à 360 m², le tout pour une hauteur de 10 m.

Noureddine Komiha dit n’avoir pas eu besoin d’une autorisation spécifique.  »On est dans un cadre expérimental. Un permis général de construire a été suffisant. »

La construction de ce type d’immeubles pourrait-elle être amenée à se développer au Maroc ?  »Pourquoi pas, répond l’architecte. Dans certaines régions où le climat est tempéré, et dans la mesure où il est possible de s’approvisionner suffisamment en bois, ce genre de conceptions peut avoir sa place. Il faut dire aussi que Benguérir est la ville idéale car elle est très froide l’hiver et très chaude l’été, ce qui permet de mener des expériences fiables, avec des échantillons de matériaux diversifiés en fonction de l’imagination de chacun et des particularités de la région. »

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le Mené. Trois jours de partages autour des énergies renouvelables – maville.com

Kévin Porée, ingénieur en autonomie énergétique au Mené, sera présent à la dixième édition des…

51 minutes ago

Transition énergétique : investissons dans l’humain – Gazette des communes

Par les représentants du réseau des Territoires à énergie positive (Tepos) Face à la crise…

2 heures ago

DIKWE : une digue pour protéger les ports et produire de l’énergie grâce aux vagues – Meretmarine.com

Lauréat du Blue Challenge 2020 du Pôle Mer Bretagne Atlantique, DIKWE est un ingénieux projet…

3 heures ago

Le Burkina Faso a désormais sa propre usine de fabrication de panneaux solaires – afriqueactudaily

Faso Energie, c’est le nom de la première usine de fabrication de panneaux solaires au…

5 heures ago

Produits solaires électriques Marché Rapport de recherche, segment par acteur, type, application, canal marketing et région 2015-2027 – Instant Interview

Marché mondial Produits solaires électriques Le rapport présente une estimation qualitative et des détails détaillés…

6 heures ago

This website uses cookies.