Yannick Jadot : «On est sur un quinquennat perdu pour le climat» – Le Parisien

Il se prépare à la présidentielle de 2022 et il ne ménage pas ses coups contre Emmanuel Macron. Yannick Jadot, l’ex-tête de liste EELV aux Européennes, n’est guère convaincu par la formule du conseil de défense écologique qui se déroulera ce lundi. Il apporte par ailleurs son soutien aux écologistes parisiens qui ont réclamé la suspension de Christophe Girard, l’adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris, en raison de son soutien supposé à l’écrivain Gabriel Matzneff, accusé de pédophilie.

Qu’attendez-vous de ce cinquième conseil de défense écologique ?

YANNICK JADOT. Du concret et du bon sens! Comme la mise en chantier de mesures portées par la convention citoyenne : par exemple le chèque alimentaire permettant aux familles vulnérables d’acheter des produits bio ou issus de circuits courts. Mais je suis très inquiet du retard pris par le plan de relance : des milliers de salariés et d’entreprises souffrent inutilement. Pourquoi continuer à repousser — on entend jusqu’à 2021! — le grand plan d’isolation des logements, des écoles, des Ehpad alors que près de 100 000 emplois pourraient être créés en deux ans, que ça économise l’énergie et améliore le pouvoir d’achat?

Accélérons le plan ferroviaire. Les Français ont besoin de trains du quotidien et il faut mettre les marchandises sur des trains plutôt que dans des camions. Commençons par relancer le « train des primeurs » Perpignan-Rungis, bêtement abandonné par ce gouvernement. Ce dernier a déjà acté près de 30 milliards de plans de sauvetage sectoriels, sans contreparties environnementales ou sociales. C’est une aberration!

Ce conseil de défense a une utilité ?

C’est la mise en scène d’un président qui décide seul. Le conseil des ministres devrait être le lieu normal de décision sur l’ensemble des sujets écologiques, parce qu’ils sont transversaux. Nous, on a toujours défendu un poste de vice-Premier ministre à l’Ecologie plutôt qu’un ministère dédié avec tous les autres ministères qui lui mettent des bâtons dans les roues parce qu’il n’y a pas de volonté politique à l’Elysée et à Matignon. C’est la triste histoire des ministres de l’environnement qui se sont succédés.

Emmanuel Macron veut faire « l’écologie du mieux », plutôt que « l’écologie du moins ». Qu’en pensez-vous ?

Plutôt que de combattre les écologistes et d’ignorer l’aspiration populaire qui s’exprime fortement dans la société, il ferait mieux d’agir et d’en finir avec la stratégie du « polluer mieux » qui est sa marque de fabrique depuis trois ans. On est sur un quinquennat perdu pour le climat, la biodiversité alors que tous les voyants sont au rouge vif. La France est le pays le plus en retard en Europe sur ses objectifs de développement des énergies renouvelables. Le budget sur la rénovation thermique des logements a été réduit de moitié l’année dernière. Trois ans après l’engagement d’en finir avec le glyphosate, la France est championne d’Europe des pesticides. Les pratiques de chasse les plus cruelles sont maintenues…

Il a tout de même annoncé un plan de relance de la transition écologique à 20 milliards…

On attend toujours. Une étude récente du WWF et Ernst & Young démontre qu’un plan de relance vert de 14 milliards d’euros par an dans la rénovation thermique, les renouvelables, les transports durables, l’agriculture bio et l’écotourisme créerait un million d’emplois d’ici 2022! Deux fois plus qu’un plan de relance classique. Qu’est-ce que le gouvernement attend? Ce sont ces politiques que nous défendons au niveau européen et que nous appliquerons dans les villes que nous avons remportées aux municipales.

« Le véritable clivage aujourd’hui, c’est l’écologie sociale contre le libéralisme technocratique », estime Yannick Jadot./LP/Olivier Arandel

Justement en Europe, vous faites partie des parlementaires qui contestent l’accord trouvé au Conseil Européen sur le plan de relance. Pourquoi ?

Le Parlement européen soutient le plan de relance et la création d’une dette commune pour investir. C’est une avancée historique que nous portons depuis plus de dix ans. Mais à une très large majorité, nous refusons que les budgets jeunesse, recherche, climat, éducation, santé, PME, agroécologie soient sacrifiés par les gouvernements. Nous allons nous battre au Parlement pour défendre un budget européen ambitieux.

Vous êtes favorable à un référendum pour inscrire la lutte contre le réchauffement climatique dans la constitution ?

Oui ! Il faut associer au maximum les Français à ce grand défi qui est aussi une formidable opportunité de nous rassembler. La convention citoyenne a démontré qu’ils sont en avance sur le gouvernement. Mais un référendum fin 2021, en pleine campagne présidentielle, peut détourner le sens du vote. Je n’aime pas cette instrumentalisation à des fins électorales de la question environnementale. Ce qui me paraît malheureusement résumer ce quinquennat.

Barbara Pompili, la nouvelle ministre de la Transition Écologique a milité 15 ans chez EELV. Est-elle la femme de la situation ?

Barbara Pompili est une écologiste. Mais le sujet, ce n’est pas son engagement. On a vu comment Nicolas Hulot a été empêché d’agir par Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Bruno Le Maire et le ministre de l’Agriculture. Je ne vois pas pourquoi cela changerait.

Sur l’affaire Christophe Girard, Anne Hidalgo a annoncé qu’elle portait plainte pour graves injures publiques contre la mairie. Cela ne risque-t-il pas de mettre à mal l’alliance avec les élus EELV à Paris ?

Les Parisiens ne comprendraient pas qu’à peine installée la majorité se fracture alors qu’il y a une telle urgence écologique, sociale et économique. Les écologistes ont raison d’exiger toute la lumière sur les réseaux de complaisance qui ont permis à Gabriel Matzneff de ne pas répondre de ses crimes de pédophilie. Cet entre-soi d’une certaine intelligentsia de gauche et de droite me révulse alors que des enfants ont été violés et que son auteur s’en vantait. Christophe Girard a pris la seule décision responsable.

Que pensez-vous de Cité en commun, le mouvement lancé par Eric Piolle et Anne Hidalgo à Tours lundi dernier ?

Ce réseau de maires est une excellente initiative. Il y a une telle urgence climatique et sociale et de telles transformations à engager que cette coopération est indispensable.

Certains y voient une manière de préparer la présidentielle de 2022… Vous seriez prêt à soutenir une candidature d’Anne Hidalgo ?

Mais enfin, Anne Hidalgo ne cesse de répéter qu’elle ne sera pas candidate en 2022! Ma conviction est que la France a besoin d’une alternative bienveillante, apaisante, écologique et solidaire, qu’elle a envie de se mobiliser et de se réconcilier autour d’une nouvelle espérance. Et cela passe par une candidature écologiste. Notre responsabilité en tant qu’écologistes est immense. Je contribuerai activement à ce rassemblement pour gagner en 2022.

Vous êtes pour un candidat commun avec la gauche, comme le préconise Eric Piolle ?

Je suis pour qu’un candidat écologiste rassemble toutes les forces humanistes de ce pays et en premier lieu les forces de gauche pro-européennes qui « s’écologisent ». Le véritable clivage aujourd’hui, c’est l’écologie sociale contre le libéralisme technocratique. L’enjeu pour notre pays dans les années qui viennent, c’est de pouvoir le réformer, le transformer avec cette nouvelle matrice écologique et sociale pour lui permettre d’aborder les défis climatiques et sociaux auxquels nous allons devoir faire face ensemble.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Israël et EAU: l’accord de paix culmine sur des années de fréquentation secrète – News 24

Et ça ne s’est pas très bien passé. L’un des membres israéliens a tweeté avec…

4 heures ago

Nationale – Chitour appelle à la rationalisation – L’Expression

Le ministre attire l'attention sur la consommation des carburants. Conférant une importance capitale pour l'économie…

6 heures ago

Parc éolien de la Dune-du-Nord : la mise en service retardée d’un an – ICI.Radio-Canada.ca

La COVID-19 a retardé de deux mois la reprise du chantier au printemps, mais le…

8 heures ago

WeCasablanca: Un outil pour promouvoir l’attractivité – L’Opinion

La démarche engagée à cet effet entend promouvoir l’identité de la ville et surtout impliquer…

10 heures ago

Chine : hausse de la capacité des énergies renouvelables au premier semestre_French.news.cn – xinhuanet.com

BEIJING, 2 août (Xinhua) -- La Chine a connu une forte croissance de la capacité…

11 heures ago

Culture urbaine. Pour Lamzo Dia, rappeur mulhousien, « le quartier, c’est une grande force et rien d’autre » – DNA – Dernières Nouvelles d’Alsace

« Écrire, s’évader, sortir un son. C’était un challenge. Qui sera le plus chaud en freestyle ?…

13 heures ago

This website uses cookies.