Categories: Industry News

« Zéro pétrole » : Total reconvertit la raffinerie de Grandpuits – Les Échos

Publié le 24 sept. 2020 à 10:03Mis à jour le 24 sept. 2020 à 16:32

Le site de Total à Grandpuits est maintenant fixé sur son sort. Le pétrolier français a dévoilé jeudi devant les représentants du personnel un plan de reconversion de la seule raffinerie d’Ile-de-France , en Seine-et-Marne. L’activité actuelle, le raffinage de pétrole brut, « s’arrêtera au premier trimestre 2021 », annonce le pétrolier français dans un communiqué. La France y perdra 8 % de ses capacités de raffinage et ne comptera plus que six raffineries traditionnelles.

Total investira « plus de 500 millions d’euros » pour reconvertir le site vers quatre activités « zéro pétrole » d’ici à 2024 : une usine de biocarburants, une de bioplastiques, une unité de recyclage de plastiques et deux centrales solaires photovoltaïques. « Grandpuits restera un site industriel majeur », promet Bernard Pinatel, le patron de la branche raffinage-chimie chez Total. Le dirigeant assure que l’approvisionnement du Bassin parisien en carburants sera « assuré sans problème » depuis les raffineries de Normandie et de Donges, en Loire-Atlantique.

Retraites anticipées et mobilités internes

Tous les emplois ne pourront pas être sauvés, comme le redoutaient les syndicats . Grandpuits et le site satellite de Gargenville, dans les Yvelines, n’emploieront que 250 personnes à l’issue de la reconversion, contre 400 aujourd’hui. Total annonce qu’il n’y aura « aucun licenciement », grâce à des départs en retraite et en retraite anticipée ainsi que des mobilités « volontaires » au sein du groupe.

La direction s’engage aussi à « accompagner » les entreprises sous-traitantes, dont le travail à Grandpuits représente « l’équivalent de 300 emplois à temps plein ». Le site aura toujours recours à elles après la reconversion, assurant du travail pour « 200 emplois à temps plein ». « La direction compte les équivalents temps plein mais cela correspond à un nombre beaucoup plus élevé de CDD, temps partiels, etc. », critique Adrien Cornet (CGT). Le bras de fer avec les syndicats s’annonce tendu. La CFDT a déjà prévenu qu’elle n’accepterait « aucune suppression d’emploi », tandis que la CGT dénonce une « délocalisation » du raffinage vers d’autres sites de Total au Moyen-Orient et en Asie.

Pourquoi arrêter le raffinage ? Le pipeline de 260 km qui achemine le pétrole vers Grandpuits depuis Le Havre a subi une fuite importante l’an dernier dans les Yvelines. Total a demandé un audit sur l’oléoduc dont la construction remonte à 1966.

Pas d’huile de palme

Le remplacement du pipeline serait « la seule solution pour revenir à un fonctionnement normal de la raffinerie, mais nécessiterait un investissement de près de 600 millions d’euros », assure le pétrolier. Trop cher étant donné les perspectives du marché des carburants en France, dont la consommation recule « de 4 % à 5 % par an » selon Bernard Pinatel. En conséquence, « Total a fait le choix d’arrêter le raffinage de pétrole ».

« Ce n’est pas une bonne nouvelle pour le territoire mais nous allons essayer de faire en sorte que ça puisse être au moins une transition écologique et énergétique réussie », a réagi Jean-Louis Thiériot, député (LR) de la circonscription. La reconversion de Grandpuits rappelle celle de la raffinerie de La Mède , dans les Bouches-du-Rhône, achevée l’an dernier. Le site provençal produit des biocarburants, notamment à base d’huile de palme, une option sévèrement critiquée par les défenseurs de l’environnement.

Plastiques à base de sucre

Pas question de relancer la polémique avec la reconversion annoncée aujourd’hui. A Grandpuits, 400.000 tonnes de biocarburants seront produites tous les ans, à 70 % à partir de graisses animales et d’huiles de cuisson récupérées dans les restaurants et les cantines. « Des huiles végétales de type colza » seront aussi utilisées – « à l’exception de l’huile de palme », souligne Total. Les biocarburants seront destinés en partie au secteur aérien (Gargenville approvisionne Orly et Roissy). La France vise une incorporation de 2 % de biocarburants pour l’aviation en 2025 et 5 % en 2030, rappelle le pétrolier.

L’usine de bioplastiques, elle, produira du PLA, un plastique biodégradable fabriqué à partir de sucre. Total s’associe à 50-50 avec le néerlandais Corbion pour cette activité, un partenaire avec lequel il opère déjà une usine de PLA en Thaïlande. L’unité de recyclage chimique de plastiques par pyrolyse sera développée avec Plastic Energy. Les deux centrales solaires, enfin, auront une capacité de génération d’électricité de 52 mégawatts.

Fermetures en série

Les fermetures de raffineries se multiplient, aux Etats-Unis en particulier, une conséquence de la chute de la demande de carburants provoquée par la pandémie. Des capacités de raffinage d’un demi-million de barils par jour ont été définitivement arrêtées depuis janvier, calculent les analystes d’UBS. Avec l’ajout de Grandpuits et d’autres fermetures envisagées, ont pourrait atteindre le million de barils d’ici à la fin de l’année. Il faudrait quadrupler ce volume de fermetures d’ici fin 2021 pour s’adapter à l’évolution de la consommation, estiment les experts de la banque suisse.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’épargne au service de la transition écologique – 20 Minutes

Les fonds des livrets d'épargne réglementés vont davantage être utilisés pour financer la transition écologique.…

1 heure ago

Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ? | Le Huffington Post LIFE – Le HuffPost

<div class="js-react-hydrator" data-component-name="YouTube" data-component-id="9250" data-component-props="{"itemType":"video","index":0,"contentListType":"embed","code":"","type":"video","meta":{"url":"https://www.youtube.com/watch?v=tz8XJvLpivY","type":"video","version":"1.0","title":"Des « réseaux intelligents », pour quoi faire ?","author":"Smart Link","author_url":"https://www.youtube.com/channel/UChlwiObHB-bAQOyU25znGSg","provider_name":"YouTube","description":"Leader européen…

1 heure ago

L’hydrogène, un pilier de la transition énergétique – Maroc diplomatique

L’hydrogène constitue aujourd’hui un pilier majeur pour la réussite de la transition énergétique, a estimé…

2 heures ago

L’AMEE signe trois conventions : Le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume se mettent au vert – Industrie du Maroc Magazine

Les trois conventions de partenariat visent l’accompagnement technique pour l’intégration des mesures d’efficacité énergétique et…

2 heures ago

Se former aux métiers de l’environnement – Le Parisien

Connaissez-vous le métier de consultant en bilan carbone ? Et celui de juriste environnement ? Saviez-vous que…

3 heures ago

PHOTOS & VIDÉO. À Plounévez-Moëdec, 7 600 panneaux solaires installés – actu.fr

Par Philippe Gestin Publié le 29 Oct 20 à 9:09  mis à jour le 29…

4 heures ago

This website uses cookies.