Actions durables: l’avenir sera vert et numérique – allnews.ch

La pandémie a accéléré les investissements dans le numérique, vecteur essentiel du développement durable.

2020 fut une année mouvementée et imprévisible, pourtant nous avons pu constater un certain nombre de progrès en matière de développement durable. En effet, malgré ses conséquences dévastatrices manifestes, la pandémie a provoqué une intensification des investissements dans le numérique que nous considérons comme un vecteur essentiel du développement durable. La transition numérique entraîne, par nature, une réduction des impacts physiques sur la planète. C’est le cas, notamment, de la virtualisation d’activités ou de produits habituellement physiques, comme les voyages ou l’utilisation de produits physiques tangibles, pour ne citer qu’un exemple. La numérisation contribue en outre de manière substantielle à la promotion d’objectifs sociaux comme le partage des connaissances, l’autonomisation économique et le développement. Au vu de l’actualité relative aux vaccins potentiels et au «retour à la normale», il est facile de faire abstraction de l’impact à long terme du Covid-19 sur nos modes de vie et de travail. Or, nous pensons que cet impact sera permanent. En effet, de la télémédecine aux dispositifs de télétravail, la numérisation a apporté des solutions à plusieurs des problèmes rencontrés en 2020 et nous nous attendons à ce que bon nombre de ces mutations sociétales se prolongent en 2021 et au-delà.

Bientôt, avec la victoire électorale de Joe Biden, il est probable que la dynamique en faveur du développement durable se renforce aux États-Unis, que le pays rejoigne l’accord de Paris sur le climat et qu’il fasse écho aux engagements pris par l’Union européenne dans le cadre de son Pacte vert pour l’Europe. Joe Biden a déjà présenté des plans ambitieux, visant la neutralité carbone de la production d’électricité des États-Unis d’ici 2035 et de l’ensemble du pays d’ici 2050. À noter que durant le mandat de Donald Trump, les États-Unis ont déjà fait d’énormes progrès en matière d’énergies renouvelables et qu’au cours de ces quatre années la consommation d’énergies renouvelables a dépassé celle du charbon pour la première fois en 130 ans1 – voir graphique 1. Si de tels progrès ont pu être accomplis malgré un gouvernement ne reconnaissant pas la nécessité du développement durable, nous sommes enthousiastes à l’idée de voir les progrès qui pourront être accomplis avec un gouvernement coopératif.

Graphique 1: Consommation de charbon vs énergies renouvelables aux États-Unis

Source: données du bilan énergétique mensuel de l’Energy Information Administration (EIA) des États-Unis au 24 novembre 2020. Remarque: le contenu thermique des sources d’énergie est mesuré en Btu (British thermal unit). Un Btu est défini comme la quantité de chaleur nécessaire pour élever la température d’une livre anglaise d’eau d’un degré Fahrenheit.

La prochaine décennie sera caractérisée par une généralisation des véhicules électriques (VE) à mesure que les pays reconnaîtront la nécessité de réduire leurs émissions de carbone (voir graphique 2). Au Royaume-Uni, la fin des ventes de voitures et camionnettes à essence ou diesel a été avancée à 2030, soit dix ans plus tôt que prévu. Ailleurs, la Norvège, le Canada et l’Allemagne visent respectivement 2025, 2040 et 2050 pour que les ventes de véhicules de transport de passagers soient à 100% composées de VE.2 Rien qu’en Europe, 60 milliards d’euros ont été investis dans la production de véhicules électriques et de batteries en 2019, soit 19 fois plus que l’année précédente3. La Chine, quant à elle, a également rejoint le mouvement avec une stratégie ambitieuse de développement bas carbone visant 25% de VE d’ici 2025.2

L’intérêt des consommateurs pour les véhicules électriques est manifeste. En témoignent les trois millions de personnes qui se sont connectés pour suivre la présentation de Tesla à l’occasion du «Battery Day» en septembre, où l’entreprise a dévoilé sa feuille de route technologique et ses plans d’investissement pour la prochaine décennie. Tesla a pour ambition d’augmenter sa production de batteries d’un facteur 100 et a d’ores et déjà ciblé certaines innovations pour améliorer la longévité des batteries ainsi que l’autonomie des véhicules. Mais avant tout, nous nous attendons à ce que les plans agressifs de Tesla servent de catalyseur à une accélération du rythme des investissements dans l’ensemble du secteur automobile. Certaines entreprises se sont déjà lancées dans cette voie. Volkswagen a récemment annoncé un investissement de 73 milliards d’euros au cours des cinq prochaines années dans l’électrique, les propulsions hybrides et les technologies numériques. Qui plus est, près de la moitié de cet investissement a été réservé aux véhicules électriques à batterie en vue de se lancer dans «la course avec Tesla», selon le PDG de Volkswagen Herbert Diess.

Graphique 2: Transition vers les VE de transport de personnes à l’échelle mondiale

Source: BloombergNEF, «Electric Vehicle Outlook 2020»

Compte tenu des engagements politiques en faveur du développement durable et de la rapidité de l’innovation, nous entrevoyons un avenir intelligent, connecté, numérique et vert. Nous tablons sur une décennie sous le signe de l’énergie propre et de l’électrique, avec des percées technologiques en matière de batteries et un passage généralisé aux véhicules électriques, une décennie numérique et connectée qui ouvrira la voie à de nouveaux modes d’organisation de nos économies et qui favorisera davantage d’efficacité et plus de circularité entre les secteurs d’activité.

Les taux d’intérêt étant bas et l’économie fragile, nous pensons qu’il est préférable d’investir dans des entreprises présentant un potentiel de croissance et de capitalisation à long terme et que les opportunités les plus intéressantes sont à chercher parmi les entreprises exposées aux deux courants d’investissement séculaires que sont l’écologie et le numérique. Ces deux tendances se retrouvent dans nos dix thèmes d’investissement durable (dont la connaissance et la technologie, l’efficacité et l’énergie propre) et contribuent à informer la génération de nos idées. Notre approche en matière d’investissement ne changera donc pas en 2021 et nous restons convaincus qu’en nous concentrant sur nos thèmes d’investissement durables nous pourrons identifier des entreprises résistantes qui bénéficieront d’opportunités de croissance à long terme.

Pour découvrir davantage de perspectives 2021 de nos gérants de portefeuille au fur et à mesure de leur publication, cliquez ici.

1 Energy Information Administration des États-Unis, 28 mai 2020
2 The International Council on Clean Transportation (Conseil international du transport écologique), point sur la transition mondiale vers les véhicules électriques jusqu’en 2019, juillet 2020
3 www.transportenvironment.org communiqué de presse, 25 mai 2020

Information importante

À des fins promotionnelles. Réservé aux investisseurs professionnels. Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur au moment de la publication du présent document et peuvent différer de celles d’autres collaborateurs/équipes de Janus Henderson Investors. Les références à des titres, fonds, secteurs et indices au sein du présent document ne sauraient être interprétées comme une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine. Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d’investissement.
Publié en Europe par Janus Henderson Investors. Janus Henderson Investors est le nom sous lequel les produits et services d’investissement sont fournis par Janus Capital International Limited (numéro d’enregistrement 3594615), Henderson Global Investors Limited (numéro d’enregistrement 906355), Henderson Investment Funds Limited (numéro d’enregistrement 2678531), AlphaGen Capital Limited (numéro d’enregistrement 962757), Henderson Equity Partners Limited (numéro d’enregistrement 2606646), (sociétés enregistrées en Angleterre et au Pays de Galles, chacune réglementée par la Financial Conduct Authority et dont le siège social est sis au 201 Bishopsgate, Londres EC2M 3AE) et Henderson Management S.A. (numéro d’enregistrement B22848 sis au 2 Rue de Bitbourg, L-1273, Luxembourg et réglementée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier). Janus Henderson est une marque déposée de Janus Henderson Group plc ou de l’une de ses filiales. © Janus Henderson Group plc.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Alerte sur les systèmes électriques en Europe – Journal La Croix

L’Europe risque-t-elle de manquer de courant en 2030 ? C’est la question posée par France…

41 minutes ago

Alerte sur les systèmes électriques en Europe – La Croix

L’Europe risque-t-elle de manquer de courant en 2030 ? C’est la question posée par France…

2 heures ago

Et si vous placiez votre épargne au profit des énergies renouvelables ? – Révolution Énergétique

En France, les taux d’intérêts des livrets d’épargne réglementés sont si bas qu’ils ne rapportent…

2 heures ago

La Russie s’élance dans le développement éolien – Révolution Énergétique

Jusqu'il y a peu, la Russie n'avait accordé que peu d'intérêt au développement de l'éolien3e…

2 heures ago

Gironde : Un projet de parc solaire géant prévoit d’abattre 1.000 hectares de forêt – 20 Minutes

La centrale photovoltaïque serait située sur la commune de Saucats en Gironde. — POCHARD PASCAL/SIPA…

3 heures ago

Energie : Perspectives de coopération Tuniso-allemande – African Manager

Les perspectives de renforcement de la coopération et du partenariat entre la Tunisie et l’Allemagne…

13 heures ago

This website uses cookies.