[Climato-éthique] Le grand pouvoir de Total qui implique une grande responsabilité – L’Usine Energie – L’Usine Nouvelle

Patrick Pouyanné me fait penser à Spiderman. Le PDG de Total détient en effet un super-pouvoir sur le climat, dont ne dispose aucune ONG ni aucun État. Ce n’est, malheureusement, pas celui d’arrêter d’un coup la consommation d’énergies fossiles, que d’autres produiraient même si Total cessait de le faire. La demande de pétrole atteindra au mieux son pic vers 2030 et n’aura pas disparu en 2050, même dans les scénarios les plus optimistes du GIEC.

En revanche, Total, qui affiche l’ambition de devenir un groupe multi-énergies, leader de l’énergie responsable, a le grand pouvoir d’agir sur la demande. Un super-pouvoir qui implique de grandes responsabilités.

Pas d’énergie responsable…

L’énergie produite par Total ne sera responsable que si la consommation l’est de plus en plus. Grâce aux revenus de la production et de la vente d’énergies fossiles, le groupe français a les moyens d’investir massivement dans la production d’énergies renouvelables, gazeuses et électriques. Et il dispose des moyens uniques d’en faire la promotion. Ce qu’il compte bien faire.

…sans consommation responsable…

Patrick Pouyanné veut tourner à son avantage l’interdiction annoncée de la publicité sur les énergies fossiles en France. « L’arrêt de la pub sur les produits énergétiques carbonés, j’y suis favorable », a déclaré le PDG de Total à L’Usine Nouvelle. Ce dernier s’est même déclaré prêt à utiliser son pouvoir de communication pour inciter ses clients à « consommer moins de pétrole » et à « être économes en énergie ». Il en a les moyens et presque l’obligation.

…ni sans promotion réussie de la sobriété énergétique

Pour atteindre ses objectifs de neutralité carbone en 2050, Total doit baisser les émissions liées à ses produits. Augmenter la part d’énergies renouvelables dans son mix énergétique n’y suffira pas. Total va aussi devoir vendre à ses clients la sobriété énergétique, intimement liée à la transition énergétique, mais si difficile à porter politiquement et économiquement pour un gouvernement. Il devra surtout être crédible, pour ne pas être taxé de greenwashing et ne pas gâcher une belle opportunité. C’est un défi pour Total. C’est surtout une grande responsabilité.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Energies renouvelables: Ouarzazate se dote d’un Institut – L’Économiste

Par L'Economiste| Le 28/02/2021 - 15:28 | Partager A l'instar de Tanger et d'Oujda, la…

55 minutes ago

Le rôle stratégique et essentiel des métaux rares pour la santé – The Conversation FR

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence que la plupart des pays ne disposaient…

6 heures ago

PV-Diesel-Global : SMA et plusieurs partenaires lancent un projet de recherche sur les… | Zone bourse – Zonebourse.com

24.02.2021 PV-Diesel-Global : SMA et plusieurs partenaires lancent un projet de recherche sur les solutions…

7 heures ago

Maroc-Allemagne : des signes précurseurs d’une rupture diplomatique – Challenge.ma

C’est tombé comme une foudre. Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et…

8 heures ago

Nergica reçoit 1,5 million d’Ottawa pour le développement des énergies renouvelables – Le Soleil – Groupe Capitales Médias

Le centre de recherche pourra embaucher quelques nouveaux employés et acquérir de nouveaux équipements avec…

8 heures ago

Grâce au recyclage, les voitures électriques sont beaucoup moins gourmandes en matières premières – Le Journal de Montréal

Les voitures électriques sont beaucoup moins gourmandes en matières premières que les voitures thermiques, surtout…

8 heures ago

This website uses cookies.