Comment le bois-énergie se positionne sur la relance économique et le bas-carbone – Batiactu

Quel rôle et quelle place pour la filière bois-énergie à l’heure de la relance économique et de la transition écologique ? Cette dernière, remise sur le devant de la scène par la crise sanitaire du Covid, tente de trouver une traduction concrète dans la Réglementation environnementale 2020, dont la dernière mouture du texte suscite bien des débats et dont l’entrée en vigueur est théoriquement prévue pour l’été 2021. Une RE2020 qui offre au passage un coup d’accélérateur (et de projecteur) au matériau sylvestre pour ses atouts dans la décarbonation et l’efficacité énergétique. Dans ces conditions, le bois, avec ses quelque 16,9 millions d’hectares de forêts dans l’Hexagone, se sent pousser des ailes et avance ses pions, non seulement pour participer à la relance économique mais aussi pour assurer la transition bas-carbone.

à lire aussi

Mobilisation massive des réseaux de chaleur et de froid renouvelables

Pour les acteurs de la filière, le bois-énergie est évidemment incontournable pour atteindre les objectifs français et européens de réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2). La Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) et la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui posent les engagements de la France dans la lutte contre le changement climatique, la transition énergétique et la neutralité carbone à horizon 2050, établissent également des objectifs en matière de chaleur renouvelable. Sur ce point, le bois mise sur sa capacité à se substituer à des importations d’énergies fossiles, en se présentant comme une énergie renouvelable locale, majoritairement utilisée pour la production de chaleur et représentant même le plus important segment de consommation d’énergie finale (45%). Alors que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe quant à elle un objectif de 33% de consommation d’énergie produite à partir de renouvelables d’ici 2030, et que la PPE prévoit une multiplication par 2 de la chaleur renouvelable issue de la biomasse entre 2016 et 2028, les professionnels du secteur affirment que le bois-énergie peut pleinement y contribuer.

Il vous reste 71% à découvrir.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Egypte : la JICA alloue 240 millions $ à l’économie verte et au renouvelable – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - L’Egypte s’efforce à mettre en place une économie verte afin de réduire…

2 heures ago

Sonatrach sera un des principaux acteurs dans le développement des énergies renouvelables – Algérie Presse Service

ALGER - Le Président-Directeur général (P-dg) de Sonatrach, Toufik Hekkar a affirmé que le Groupe…

2 heures ago

En Europe, la croissance des énergies renouvelables reste insuffisante pour atteindre les objectifs de 2030 – Le Monde

Des éoliennes, à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), le 10 février 2021. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP De bonnes…

2 heures ago

Mexique: les députés votent un projet de loi énergétique controversé – Le Monde de l’Energie

La Chambre des députés mexicaine a approuvé mercredi une réforme controversée visant à renforcer la…

3 heures ago

Maroc : le secteur des énergies renouvelables créera près de 500 000 emplois les 20 prochaines années – Marocains du monde

Le futur partenariat entre l’UE, le Maroc et la Tunisie dans le domaine de l’environnement…

3 heures ago

Giles Dickson (WindEurope): « L’Europe est en retard sur le développement des énergies renouvelables » – L’Echo

Les 858 MW de capacités éoliennes installées en 2020, ne permettront pas à la Belgique…

3 heures ago

This website uses cookies.