Douche froide pour Innergex – Le Journal de Montréal

La société québécoise Innergex risque d’être parmi les plus grandes victimes canadiennes de la vague de froid qui s’est abattue sur le Texas et le reste des États-Unis, la semaine dernière.

Le producteur privé d’énergie renouvelable, dont le siège est situé à Longueuil, estime que l’épisode climatique — qui n’aura finalement duré qu’une semaine — risque de lui coûter jusqu’à 60 millions $.  

Innergex

Michel Letellier.
Grand patron
d’Innergex

Toute une somme, a reconnu son président Michel Letellier, en entrevue hier. Et pour cause : si elle s’avérait, une telle perte équivaudrait à pas moins de 10 % des ventes totales (600 millions $) d’Innergex dans toute une année.

Trois parcs éoliens et un solaire

Innergex exploite au Texas trois parcs éoliens et un parc solaire. Les parcs éoliens Flat Top, Shannon et Foard City ont été particulièrement affectés par les froids (jusqu’à -20 degrés Celsius), les faibles vents et les pluies verglaçantes. 

Bref, à défaut de pouvoir produire l’électricité qu’elle s’est engagée par contrat à livrer quotidiennement, Innergex n’a eu d’autre choix que de se tourner vers le marché court terme. 

Explosion des prix

Or, le prix du gros a vite explosé (4000 $ US le MWh) et Innergex s’est vue tenue de le revendre malgré tout au prix initialement prévu par contrat de 20 $ US le MWh. 

D’où les pertes énormes envisagées et la forte chute qu’aura subies le titre d’Innergex toute la semaine dernière à la Bourse de Toronto. « Une chose pareille ne s’est jamais vue, affirme M. Letellier. Personne au Texas n’avait vu des chutes des températures aussi importantes et sur une aussi longue période. On ne pouvait pas prévoir cela. »

Pour ne rien aider, les autres sources d’énergie comme le charbon, le gaz naturel et le nucléaire n’ont guère mieux fait dans les circonstances. Quelque 30 000 MW de capacité de production thermique de l’État se sont retrouvés inopérants, privant de chauffage et d’électricité une part importante des Texans.

Le montant exact des pertes que cet épisode entraînera pour Innergex n’est pas encore définitif. Son président s’attend à de longues négociations, voire des contestations devant les tribunaux. « C’était un cas de force majeure. Washington a déclaré l’état d’urgence. Des dizaines de personnes sont mortes… Croyez-moi, le sujet est loin d’être réglé. »

Innergex présentera les résultats de son exercice 2020 ce jeudi 25 février. Hier, elle a poursuivi sa glissade en Bourse. Son titre a clôturé à 24,57 $, en baisse de 2,46 %. 

Une crise peut-être profitable pour les systèmes de stockage

Loin de nuire au développement des énergies renouvelables sur le territoire américain, la vague de froid qu’a connue le Texas la semaine dernière pourrait au contraire permettre d’accélérer l’adoption de systèmes de stockage d’énergie électrique, croit Hydro-Québec.

« Si le Texas s’était doté de tels systèmes de stockage, les chances sont grandes que les conséquences fâcheuses du froid texan sur l’ensemble de ses activités de productions électriques auraient pu être amoindries », estime le porte-parole de la société d’État Jonathan Côté.

Pour excuser le chaos qu’a connu l’État du sud, des tenants républicains ont pointé du doigt les difficultés rencontrées par les exploitants de parcs éoliens et solaires. Cela, en omettant bien souvent de souligner que les centrales thermiques (charbon et gaz) étaient responsables de pannes deux fois plus importantes (en capacité de production). 

Hydro-Québec sur les rangs

C’est pourquoi Hydro ne croit pas que ces critiques puissent faire reculer le président Biden sur ses intentions d’accélérer l’adoption des énergies propres sur le territoire américain. Au contraire, elles ouvriraient la porte à de nouveaux systèmes, tels que ceux qu’Evlo (filiale d’Hydro) cherche maintenant à commercialiser.

Les systèmes de stockage se destinent principalement aux producteurs, aux transporteurs et aux distributeurs d’électricité, comme Innergex ou Boralex. Concrètement, ils leur permettent d’emmagasiner l’énergie produite en périodes creuses pour la redéployer en périodes de pointe. 

Ces systèmes peuvent aussi permettre de compenser l’apport intermittent de centrales d’énergies. Lorsque la production de ces centrales baisse ou cesse, comme ce fut le cas au Texas, ces batteries permettent de compenser afin d’assurer un apport constant en énergie. 

Il s’agit d’un marché planétaire, évalué à 3 G$ US. Des géants comme General Electric et Siemens occupent déjà le marché. Evlo vient de s’y ajouter avec l’intention d’accaparer 10 % du secteur d’ici dix ans.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) des logements en détails – Argent Boursier.com

Trois arrêtés précisant les détails de la refonte du diagnostic de performance énergétique (DPE) sont…

13 minutes ago

Al Haouz : inauguration du système d’irrigation solaire dans la pépinière d’Akrich – Agriculture Maroc

La HAF a procédé à l’inauguration du système d’irrigation solaire dans la pépinière d’Akrich.La Fondation…

1 heure ago

Simonetta Sommaruga inaugure la centrale solaire thermique des SIG – lfm.ch

Avec 800 m2 de panneaux solaires, la chaleur produite est injectée dans le plus vaste…

2 heures ago

Communauté de communes Somme Sud-Ouest : bientôt de l’hydrogène sans carbone grâce aux éoliennes – actu.fr

Par Pauline Defoix Publié le 2 Mar 21 à 7:09  Le Réveil de Neufchâtel Voir…

3 heures ago

NextEra, le géant vert préféré de Wall Street – Les Échos

Un héron s'est aventuré sur le parking à demi déserté. Le drapeau de Floride attend…

3 heures ago

L’industrie allemande réclame une politique européenne plus verte – EURACTIV France

Pas de temps à perdre. Plus de six mois avant les élections législatives allemandes, la…

4 heures ago

This website uses cookies.