EDF se divise face à « Hercule » – Challenges.fr

A EDF, les journées de grève se succèdent. Il y en a eu trois en janvier. Il pourrait y en avoir autant ce mois-ci. Les syndicats comptent en particulier se faire entendre les 4, 10 et 11 février, alors que Barbara Pompili, ministre de l’Ecologie, Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, et Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, seront auditionnés par les députés et sénateurs. L’objet de leur courroux? « Hercule ». Voulu par Emmanuel Macron et négocié actuellement à Bruxelles, ce projet de réorganisation est considéré par les syndicats comme une tentative de démantèlement. Il empoisonne depuis presque deux ans la vie de l’entreprise. Lundi 25 janvier, son cours de Bourse a dévissé de 15% suite à la publication d’un article sur le site de BFM Business laissant entendre que la Commission européenne réclamait un délai d’examen supplémentaire de six mois. L’Etat, qui détient 84% du capital, a démenti. Reste que le dossier, qui devait être bouclé fin 2020, patine.

Mur financier

L’idée d’Hercule est de scinder EDF en trois pour, selon la direction, rendre le groupe plus flexible. Il y aurait un EDF « vert », coté en Bourse, chargé de la distribution d’électricité et des énergies renouvelables, un EDF « azur », coiffant les barrages hydroélectriques, et un EDF « bleu », entièrement public, pour les

centrales nucléaires. C’est d’ailleurs le nucléaire qui est à l’origine de la réforme. Représentant 75% du mix électrique français, cette énergie fut longtemps la vache à lait de l’électricien – les experts estiment qu’un réacteur amorti rapporte environ 200 millions d’euros par an. Mais aujourd’hui, avec les normes post-Fukushima plus drastiques, le prix des centrales s’est accru et EDF peine à les construire. L’EPR de Flamanville a plus de dix ans de retard et son coût a quintuplé, à 19,1 milliards d’euros, si l’on en croit la Cour des comptes.

« EDF va dans le mur si nous ne sommes pas capables de lui donner les moyens d’investir, a dit en janvier Bruno Le Maire devant la presse. Son endettement (plus de 40 milliards d’euros) n’est pas soutenable. » Le point d’achoppement concerne un mécanisme appelé Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique), qui permet aux rivaux d’EDF de lui acheter un quart de son électricité nucléaire au prix fixe de 42 euros le mégawattheure. Les dirigeants d’EDF dénoncent l’iniquité de ce dispositif et son tarif trop bas. L’électricien n’aurait plus les moyens d’assurer les investissements du parc nucléaire (50 milliards d’euros d’ici à 2025), ni de financer de nouvelles centrales. EDF espère convaincre le gouvernement de lancer six nouveaux EPR à partir de 2030. L’Arenh pourrait passer à 48 euros le MWh, voire à 50 euros. Mais en échange, Bruxelles exige des contreparties. « La Commission veut une séparation des activités, dit Auguste Deryckx, analyste chez Alphavalue. Elle veut que les concessions de barrages soient mises en concurrence. »

Front politique

Aujourd’hui, les discussions achoppent et les syndicats sont plus que jamais résolus à abattre Hercule. « Environ un salarié d’EDF sur trois est en grève, dit Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT mines-énergie. C’est la plus importante mobilisation depuis 2008. » Sur le plan politique, la situation n’est pas plus enviable. Hercule a face à lui un front du refus qui va de LFI au PS, en passant par certains députés LR comme Julien Aubert ou l’ex-LREM Matthieu Orphelin. A l’approche de la présidentielle, le temps ne joue pas en faveur d’EDF. « Si Hercule ne se fait pas avant le second semestre, il sera à mettre aux oubliettes », estime Auguste Deryckx.

Le 25 janvier, l’action EDF a chuté de 15 % suite à des rumeurs laissant entendre que la Commission européenne réclamait six mois de plus pour examiner le dossier.

Nicolas Stiel

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Chauffage : les énergies les plus utilisées dans le neuf en 2020 | lesfurets – LesFurets.com

La pompe à chaleur air-eau, énergie de chauffage numéro 1 en France dans le neuf…

3 minutes ago

[JDR] : La transition énergétique : un casse-tête pour l’industrie de l’énergie – Portail de l’Intelligence Economique

Les entreprises sont soumises à des réglementations de plus en plus strictes concernant la protection…

44 minutes ago

Un fonds sud-africain des énergies renouvelables est signalé aux portes de la Bourse de Johannesburg – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - En Afrique du Sud, les failles de l’entreprise publique de distribution d’électricité…

44 minutes ago

Egypte : la JICA alloue 240 millions $ à l’économie verte et au renouvelable – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - L’Egypte s’efforce à mettre en place une économie verte afin de réduire…

3 heures ago

Sonatrach sera un des principaux acteurs dans le développement des énergies renouvelables – Algérie Presse Service

ALGER - Le Président-Directeur général (P-dg) de Sonatrach, Toufik Hekkar a affirmé que le Groupe…

4 heures ago

En Europe, la croissance des énergies renouvelables reste insuffisante pour atteindre les objectifs de 2030 – Le Monde

Des éoliennes, à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), le 10 février 2021. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP De bonnes…

4 heures ago

This website uses cookies.