Énergie. À Chémery, la mobilisation pleins gaz – L’Humanité

Chémery (Loir-et-Cher), correspondance.

Sous les pieds des manifestants, la plus importante réserve de gaz d’Europe. Près de 7 milliards de mètres cubes souterrains et une colère qui, elle, est bien visible. C’est sur ce site emblématique, exploité par Storengy, que les travailleurs de l’énergie organisaient ce jeudi un rassemblement régional afin de dénoncer les projets de démantèlement des secteurs de l’électricité et du gaz prévus dans les plans Hercule et Clamadieu (du nom du président d’Engie). Ce dernier prévoit de séparer l’héritier de GDF en deux entités, en vendant des actifs et en développant des énergies renouvelables. La mobilisation est organisée par la fédération CGT des mines et de l’énergie (FNME) qui rappelle, par la voix de son secrétaire général, Sébastien Ménesplier, que la France a fait le choix de mettre fin à sa souveraineté gazière, en instaurant la concurrence entre les productions d’énergie et en organisant l’affaiblissement du producteur historique. « Nous n’opposons pas les différentes productions énergétiques, bien au contraire », martèle le syndicaliste en évoquant la production électrique. Pour la FNME, il s’agit de mettre au cœur des débats les exigences d’un service public de l’énergie, où seraient associés agents, élus, usagers particuliers et industriels. Une revendication à l’unisson des participants au rassemblement, venus des sites gaziers d’Engie, comme des centrales nucléaires de la région.

80 % d’augmentation des coûts depuis 2004

Mais, pour faire peser ces propositions, la CGT compte mettre un coup d’arrêt au dépeçage de ce qu’il reste de la production d’énergie publique, argument contre argument. Frédéric Ben, délégué syndical de Storengy, dénonce la flambée des dividendes depuis que Gaz de France (GDF) a été racheté par Suez, en 2004 : « Près de 20 milliards d’euros ! » Dans le même temps, Engie s’est endetté lourdement, en empruntant à des taux usuraires. « Avec l’ouverture du capital promise par le plan Clamadieu, le risque est grand de voir débarquer des actionnaires avec des appétits encore plus féroces. » Frédéric Ben souligne aussi, non sans relier les deux éléments, l’arrêt de la maintenance préventive, imposé par les directions. Un abandon qui peut occasionner des ruptures d’approvisionnement, voire des risques plus graves, notamment sur des sites classés Seveso comme celui de Chémery. Des enveloppes pour des investissements ont pourtant été consenties, mais, avec les coupes franches dans le personnel, les effectifs risquent de manquer pour les réaliser. Une aubaine pour les sous-traitants.

Quant aux usagers, qui ont déjà subi une augmentation de 80 % des coûts du gaz depuis 2004 (alors que l’inflation a évolué de 21 %), ils risquent de voir leur facture grimper encore « avec le risque supplémentaire d’être soumis à des coupures », alerte Frédéric Ben. S’il faut y ajouter les conséquences du projet Hercule, qui engendrera lui aussi des augmentations du prix de l’électricité, la fin de la péréquation tarifaire et la fin des dépannages le week-end, les usagers ont de quoi rejoindre la bataille.

C’est à cette convergence que travaille notamment le PCF. Sylvie Dubois, adjointe à la maire de Saran (Loiret), en martèle la nécessité au milieu des travailleurs de l’énergie. Invitée par les syndicalistes, la représentante des élus communistes de la région Centre-Val de Loire ajoute « que la crise écologique nécessite une relocalisation de la production industrielle, adossée à un véritable service public de l’énergie ». Elle invite à en débattre lors des états généraux de l’énergie, le 13 février prochain, tandis qu’une autre journée de mobilisation est prévue le 4 février.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Jean-Luc Martinet lorgne le marché des énergies renouvelables au Maroc – Le Desk

Banques CIH Bank: Le PNB consolidé en hausse de 10,3% en 2020 Le produit net…

5 minutes ago

Investir dans les énergies renouvelables au Burkina Faso – Deutsche Welle

Eco Afrique Au Burkina Faso, moins d’un million de personnes sont connectées au réseau électrique…

5 heures ago

Electricité renouvelable, quoi qu’il en coûte ? – Journal de l’Automobile

Zoom de l’Arval Mobility Observatory – Plus les semaines passent, plus la question de l’accès…

6 heures ago

Une année 2020 remarquable pour Boralex English – CNW Telbec

« L'exercice 2020 marque également le point de départ d'un important chantier qui mettra en…

7 heures ago

La Commission européenne salue l’engagement du Maroc en faveur du nouvel agenda pour la Méditerranée | MAP Express MAP Express – MAP

jeudi, 25 février, 2021 à 10:06 Bruxelles – La Commission européenne a salué l’engagement du…

7 heures ago

This website uses cookies.