Categories: Industry News

Energie Projets d’EnR: Lancement effectif de l’initiative MASEN-BID pour l’Afrique – Le Desk

Mustapha Bakkoury. patron de Masen. MOHAMED DRISSI KAMILI / LE DESK

L’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et la Banque Islamique de Développement (BID) ont annoncé, mardi, le lancement effectif de leur initiative commune de développement de projets d’énergies renouvelables (EnR) stratégiques en Afrique.

Lancée lors d’un événement virtuel par le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, le président directeur général de MASEN, Mustapha Bakkoury, représenté par le directeur de la coopération et du développement international de l’Agence, Ali Zerouali, ainsi que par le Vice-Président de la BID, Mansur Muhtar, cette initiative vise à catalyser le développement de projets d’EnR dans les pays membres de la Banque en Afrique, indique-t-on dans un communiqué conjoint. A cette occasion, plusieurs projets ont été présentés, en l’occurrence, les centrales solaires de Dosso, Maradi et Diffa au Niger pour une capacité totale de 30 MW et un projet de 3 centrales solaires avec stockage à Djibouti, à PK20, entre Mouloud et Dikhil, et entre Goubet et le Petit Bara pour des capacités entre 10 et 30 MW.

Il s’agit également de la centrale solaire Franceville pour une capacité de 150 MW et le projet hydroélectrique FE II de 36 MW au Gabon, ainsi que d’une centrale solaire thermique de 50 MW au Sénégal, fait savoir la même source, ajoutant que d’autres projets seront également proposés dans les prochains mois par le reste des pays membres de la BID, candidats à l’initiative.

L’initiative qui intervient dans le sillage du mémorandum d’entente signé entre MASEN et la BID en Avril 2019 à Marrakech, prévoit que les deux parties soutiennent la préfaisabilité des projets retenus, qui, en cas de résultats probants, permettront de développer les projets avec la mobilisation de l’expertise technique de MASEN.

Ont pris part à cet événement virtuel de nombreux ministres africains en charge de l’énergie à savoir, Ismaël Bachir Ouedraogo (Burkina Faso), Abdourahmane Cissé (Côte d’Ivoire), Yonis Ali Guedi (Djibouti), Séverin Mayounou (Gabon), Amadou Aissata Issa Maiga (Niger), ainsi que les représentants de Sophie Gladima (Sénégal) et de Mawunyo Mila Ami Aziable (Togo).

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Les énergies renouvelables ont tenu bon en 2020 mais leur retard s’accumule – L’Usine Nouvelle

La maintenance des réacteurs nucléaires a fait baisser la production électrique des centrales françaises en…

4 minutes ago

Pour une électricité verte et bon marché, il va falloir repasser – libération

Autres articles Mauvaise nouvelle pour les écologistes marocains et ceux africains en général : la…

1 heure ago

L’agglo de Vannes mise sur le soleil et le bois pour mettre les entreprises au chaud – Le Télégramme

1 Le Fonds chaleur, c’est quoi ? Il s’agit d’un dispositif visant à développer la…

1 heure ago

Lyon : les élus écologistes veulent voir fermer la centrale du Bugey avant 2024 – Lyon Mag

Les élus écologistes s'attaquent désormais à l'Ain et à la centrale nucléaire du Bugey. Dans…

3 heures ago

Le Canada nommé membre officiel du conseil de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables – Magazine MCI

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan Jr., annonce qu’au terme d’un…

4 heures ago

Investissement : Bank of Africa s’allie au chinois CADFund – Leseco.ma

Bank of Africa vient de conclure un partenariat avec le Fonds de développement Chine-Afrique, confirmant…

4 heures ago

This website uses cookies.