Et si 2021 était une chance pour la France? – La Tribune

L’année 2020 a remis en question un certain nombre de certitudes des Français : nous croyions notre système de santé efficace. Il se révèle incapable de gérer une épidémie et en manque de biens élémentaires, des masques au printemps aux vaccins cet hiver, sans parler du paracétamol rationné. Nous croyions qu’il n’était possible de travailler qu’au bureau, nous découvrons que beaucoup, dans une économie fortement tertiarisée, peuvent également travailler de leur domicile. Nous ne voyions pas un certain nombre d’emplois mal considérés et mal rémunérés. Ils se sont révélés essentiels dans la crise que nous traversons, à l’image des infirmières, des énergéticiens, des salariés des secteurs de l’eau et des déchets, des livreurs…

Déclassement de l’Occident

Mais la pandémie de la Covid-19 a aussi eu un autre effet. Elle a révélé le déclassement relatif de l’Occident par rapport à l’Asie, y compris la Chine, sans même évoquer les multiples fronts militaires ouverts par les « compétiteurs » des Occidentaux, de la Libye au Haut-Karabakh, qui ont vu le recul permanent des démocraties.

Pourtant, si nous réussissons à ne pas regarder uniquement dans notre passé, les leçons de l’année 2020 peuvent être immenses pour lancer une décennie de croissance et bénéficier de toutes les potentialités offertes par la crise. Cette pandémie est en effet l’occasion de réinterroger notre manière de vivre et de préparer notre avenir. Les plans de relance, aux Etats-Unis et en Europe, sont une formidable occasion d’investir dans des secteurs qui portent les infrastructures de long terme : l’énergie, les transports, le numérique, l’éducation et la santé. Pour préparer l’avenir, il ne s’agit pas, pour la France, d’investir dans la vieille économie de rente ou dans les entreprises zombies, mais d’anticiper les secteurs de transformation de notre économie.

La transition écologique est le second défi majeur de la prochaine décennie. Le confinement a entrainé au niveau mondial une baisse de 7% de l’émission de gaz à effet de serre. Désormais, il faut pouvoir conjuguer un cycle de croissance avec une décarbonation de l’économie qui va investir tous les secteurs productifs. Le défi énergétique est évidement au premier rang des préoccupations, notamment en France avec le développement des énergies renouvelables mais également les nécessaires investissements dans la filière nucléaire.

La centralité du secteur numérique

Le secteur numérique a également montré son caractère central dans nos sociétés : télétravail, téléconsultation avec le médecin généraliste, télé-enseignement pour les élèves du primaire aux étudiants de l’université, loisirs avec les plateformes de jeux et de streaming, développement du commerce en ligne et des livraisons à domicile… Pour répondre à ce besoin, deux défis se posent en 2021 : les infrastructures de communication, avec le déploiement de la 5G, et le contrôle des géants du numérique. Et ces deux défis sont mondiaux. Le déploiement de la 5G est l’otage de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, avec les sanctions imposées par Washington sur certaines entreprises, notamment Huawei. Quant au contrôle des GAFA en Occident ou des BATX en Chine, les moyens diffèrent, mais le tournant semble pris avec des offensives multiples des autorités de régulation, voire des plaintes de certains États fédérés aux Etats-Unis.

Alors que l’année 2019 s’achevait, le débat tournait autour de la fin de la mondialisation, de l’échec de l’OMC, de Donald Trump et du déclin du commerce international. En 2020, après l’élection de Joe Biden à la Maison Blanche et la pandémie de Covid-19, le monde s’est transformé. 2021 est l’occasion de tirer le meilleur parti de ces transformations, en permettant à la France de s’insérer pleinement dans la mondialisation, tout en défendant ses intérêts et ses frontières. C’est dans ce double équilibre que le destin français pourra à nouveau se réaliser pour créer de la valeur « durable ».

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Comment la Suisse pourrait économiser un milliard en… – Le Nouvelliste

Passer à la voiture électrique, installer des panneaux solaires et des pompes à chaleur, rénover…

26 secondes ago

Pepsico s’engage à atteindre la neutralité carbone en 2040 – Process Alimentaire

Le 14 janvier 2021, PepsiCo a annoncé sa volonté d’accélérer son agenda climatique, défini initialement…

51 minutes ago

[Climato-éthique] Le grand pouvoir de Total qui implique une grande responsabilité – L’Usine Energie – L’Usine Nouvelle

Patrick Pouyanné me fait penser à Spiderman. Le PDG de Total détient en effet un…

51 minutes ago

De grandes firmes appellent le Japon à doubler son objectif 2030 d’énergies vertes – Le Monde de l’Energie

Sony, Panasonic, Nissan ou encore Toshiba: 92 grandes entreprises privées japonaises ont exhorté le gouvernement…

52 minutes ago

Nottingham choisit OpenRemote pour optimiser la gestion de ses ressources électriques – Ville Intelligente Mag

Le site d’Eastcroft Depot se chargera d’assurer l’essentiel de la distribution de l’énergie, avec notamment…

1 heure ago

This website uses cookies.