Le changement climatique, un tryptique blé/colza/orge vieillissant et une forte demande citoyenne pour les productions locales conduisent la coopérative d’agriculteurs Dijon Céréales à changer de modèle économique. Elle devient aussi productrice d’énergie et affine ses outils industriels pour aller le plus loin possible dans la transformation de ses matières premières.

Comme l’industrie, l’agriculture connait une profonde mutation et les obligations réglementaires, parmi lesquelles la réduction des phytosanitaires, ne sont qu’une partie des raisons du changement qui s’annonce. Le réchauffement climatique interroge sur les pratiques notamment l’approvisionnement……

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois

Soutenez un journalisme indépendant

Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business