Faut-il acheter des parapétroliers en Bourse ? – Le Revenu

Après deux crises en cinq ans, les entreprises de services pétroliers vont devoir faire face à un enjeu non moins compliqué : l’urgence climatique. Dans ce contexte, peu d’actions semblent suffisamment solides pour être mises en portefeuille. Découvrez nos conseils boursiers sur CGG, Rubis, TechnipFMC et Vallourec.

Plus encore que les pétroliers, les sociétés de services voient leur avenir compromis par la crise climatique.

Les entreprises de services à l’industrie pétrolière se relèveront-elles un jour de la crise de 2014-2016 ? Rien n’est moins sûr. Le secteur a subi de plein fouet l’effondrement des prix et il se retrouve aujourd’hui en position délicate face à la transition énergétique. La plupart des acteurs sont surexposés aux activités classiques des grands pétroliers et profiteront difficilement de leurs diversifications dans le renouvelable.

Les investissements en exploration-production, qui ont été divisés par deux en six ans, mettront du temps à redémarrer. Selon le bureau d’études Rystad Energy, ils ne retrouveront leur niveau de 2019 qu’en 2023, à environ 530 milliards de dollars, loin des 800 milliards atteints au début des années 2010.

Trop fragiles

Ces sombres perspectives justifient de rester à l’écart de la plupart des actions du secteur. Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec négocie actuellement une restructuration financière avec ses créanciers, qui s’annonce très dilutive pour les actionnaires.

De son côté, le spécialiste de l’exploration et de l’aide à la production pétrolière, CGG, est lourdement frappé par la crise malgré un recentrage sur ses métiers les plus résilients. Le groupe a enregistré une perte nette de 338 millions de dollars sur les neuf premiers mois de 2020 et sa dette nette s’est creusée de 24% en un an. Après leur récent rebond, tiré par la hausse du prix du pétrole, ces deux actions sont trop risquées pour être mises en portefeuille.

Une scission bienvenue

Nous sommes plus optimistes pour TechnipFMC. Le géant franco-américain des parapétroliers a les reins plus solides. Surtout, le projet de scission en deux entreprises relancé début janvier est susceptible d’entraîner une revalorisation de l’action.

La création de Technip Énergies, qui sera coté à Paris et éligible au PEA, pourrait nourrir l’intérêt des investisseurs. Moins exposé à l’amont pétrolier, ce nouveau groupe affiche des ambitions dans les énergies renouvelables.

Un faux parapétrolier

Enfin, Rubis est la seule valeur du secteur à garder nos faveurs. Et pour cause, le spécialiste de la distribution de produits pétroliers est très peu exposé aux variations du prix de l’or noir. Ses activités, situées dans des zones périphériques, ne devraient en outre pas être trop menacées par la transition énergétique à court terme. En baisse de 25% sur un an, l’action mérite mieux.

Achetez Rubis [RUI]. Objectif : 50 euros.
Conservez TechnipFMC [FTI]. Objectif : 11 euros.
Vendez CGG [GDD]. Objectif : 0,80 euros.
Vendez Vallourec [VK]. Objectif : 20 euros.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Fiche société REXEL – Capital.fr

(AOF) - Points-clés- Premier mondial de la distribution professionnelle de matériel électrique pour l’industrie, la…

22 minutes ago

Semences anciennes et photovoltaïque, cœurs du projet d’agriénergie à Bizanet – LaDepeche.fr

l'essentiel Une visite de la préfète de l’Aude sur le site des Maîtres de mon…

1 heure ago

Le Matin – Deux milliards de DH pour le renforcement de l’alimentation électrique des provinces du Sud – LE MATiN

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a mobilisé un investissement de l’ordre…

1 heure ago

Energies renouvelables : plus d’un quart de la production d’électricité en France – Franceinfo

#AlertePollutionRivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?Cliquez…

1 heure ago

Un rabais de 3000 $ à l’achat d’un véhicule électrique en Nouvelle-Écosse – Radio-Canada.ca

Assermenté mardi, Iain Rankin n’a pas tardé à annoncer ses priorités.Certains se demandent pourquoi ceci…

2 heures ago

Un rabais de 3000 $ à l’achat d’un véhicule électrique en Nouvelle-Écosse – ICI.Radio-Canada.ca

Assermenté mardi, Iain Rankin n’a pas tardé à annoncer ses priorités.Certains se demandent pourquoi ceci…

3 heures ago

This website uses cookies.