France: Une forte part de renouvelables envisageable sous conditions – La Tribune

PARIS (Reuters) – Le système électrique français serait techniquement en mesure de fonctionner avec une forte proportion d’énergies renouvelables en 2050 sous réserve de conditions strictes aux coûts potentiellement élevés, selon un rapport du gestionnaire des lignes à haute tension RTE et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié mercredi.

Le document souligne que la durée de vie des centrales nucléaires françaises est estimée à 60 ans et que la plupart ne fonctionneront donc plus en 2050, deux options étant ainsi possibles : remplacer certains réacteurs par de nouveaux tout en développant les énergies renouvelables, ou les substituer intégralement par des renouvelables et ainsi parvenir à terme à un système alimenté uniquement par celles-ci.

Alors que ces deux options induisent chacune une augmentation significative de l’éolien et du photovoltaïque, dont la production est par définition variable, le gouvernement a demandé à RTE et à l’AIE d’étudier les conditions et la faisabilité de scénarios dans lesquels le système reposerait sur des parts « très élevées » d’énergies renouvelables.

Il ressort de leurs conclusions que des « conditions strictes » devront être remplies pour permettre cette évolution, sur le plan technique et avec une sécurité d’approvisionnement assurée.

Parmi ces conditions figurent le développement de solutions technologiques pour maintenir la stabilité du système, celui de « sources de flexibilité » (pilotage de la demande, stockage à grande échelle, centrales de pointe et interconnexions), la constitution de nouvelles « réserves opérationnelles » et des efforts « substantiels » consacrés au développement des réseaux à partir de 2030.

Le rapport de RTE et de l’AIE souligne que l’évaluation économique de ces conditions dépasse son cadre mais que « les coûts peuvent être substantiels et que l’atteinte de ces exigences a des implications techniques et sociales profondes », ce qui rend nécessaire d’autres études pour évaluer les différentes options qui permettront d’atteindre la neutralité carbone en France d’ici à 2050.

Le document précise que, si le pays décidait de s’appuyer sur les seules énergies renouvelables pour remplacer les réacteurs nucléaires en fin de vie, la part des renouvelables dans sa production d’électricité atteindrait environ 85 à 90% en 2050 et 100% en 2060.

Selon un bilan établi par Observ’ER, la Fédération des collectivités concédantes et régies (FNCCR) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), les énergies renouvelables ont couvert environ 27% de la consommation électrique de la France l’an passé (sur la période octobre 2019-septembre 2020).

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) des logements en détails – Argent Boursier.com

Trois arrêtés précisant les détails de la refonte du diagnostic de performance énergétique (DPE) sont…

3 jours ago

Al Haouz : inauguration du système d’irrigation solaire dans la pépinière d’Akrich – Agriculture Maroc

La HAF a procédé à l’inauguration du système d’irrigation solaire dans la pépinière d’Akrich.La Fondation…

3 jours ago

Simonetta Sommaruga inaugure la centrale solaire thermique des SIG – lfm.ch

Avec 800 m2 de panneaux solaires, la chaleur produite est injectée dans le plus vaste…

3 jours ago

Communauté de communes Somme Sud-Ouest : bientôt de l’hydrogène sans carbone grâce aux éoliennes – actu.fr

Par Pauline Defoix Publié le 2 Mar 21 à 7:09  Le Réveil de Neufchâtel Voir…

3 jours ago

NextEra, le géant vert préféré de Wall Street – Les Échos

Un héron s'est aventuré sur le parking à demi déserté. Le drapeau de Floride attend…

3 jours ago

L’industrie allemande réclame une politique européenne plus verte – EURACTIV France

Pas de temps à perdre. Plus de six mois avant les élections législatives allemandes, la…

3 jours ago

This website uses cookies.