La Bretagne en retard pour son électricité renouvelable – Le Télégramme

Les installations de production d’électricité renouvelable en Bretagne cumulent une puissance de 1906 mégawatts (MW), selon les dernières données publiées, ce lundi, par l’Observatoire des énergies renouvelables.

Sur les treize grandes régions françaises de métropole, la Bretagne se classe sixième. Un milieu de tableau qui sous-entend qu’elle peut faire beaucoup mieux. En effet, devant elle, les trois grands champions affichent des puissances installées trois à sept fois supérieures ! Ce sont les régions Auvergne-Rhône-Alpes (13 736 MW), l’Occitanie (9 361 MW) et le Grand-Est (6 905 MW). Au niveau de la quantité d’électricité produite, le classement est le même, la Bretagne affichant un peu moins de 4 000 gigawattheures (GWh) : cela permet de couvrir 15,5 % de sa consommation électrique en 2020, soit moins que la moyenne nationale de 27,3 %. Si on enlève la production des barrages hydroélectriques, la Bretagne grimpe à la septième place, devant Auvergne-Rhône-Alpes.

Objectifs non atteints

À l’image de la tendance nationale, la Bretagne a installé moins d’énergies renouvelables électriques en 2020 que les objectifs qu’elle s’était donnés dans son précédent schéma régional. En particulier en éolien, les terres bretonnes accueillent seulement 1 054 MW contre 1 800 MW prévus sur le papier. Le compteur du solaire photovoltaïque est à 252 MW quand 400 étaient prévus. Malgré ces retards, la région envisage des objectifs encore plus ambitieux d’ici 2030 : 2 820 MW d’éolien terrestre, 2 010 MW de solaire photovoltaïque, 2 160 MW d’éolien en mer et 1 325 MW d’énergies marines. Le potentiel est là puisque le gisement technique possible est estimé par l’Ademe à dix fois ces chiffres.

Améliorer l’acceptabilité

Globalement en France, la puissance installée des énergies renouvelables électriques dépasse les 56 000 MW dont une petite moitié d’hydroélectricité. L’éolien dépasse maintenant les 17 000 MW et le solaire photovoltaïque les 10 500 MW. Toutes filières confondues, cela représente plus de 46 000 emplois et un chiffre d’affaires de 15,7 milliards d’euros pour les entreprises françaises. Afin de faire progresser ces chiffres, les démarches locales pour faciliter l’acceptabilité des nouveaux projets devront être renforcées : l’Ademe prévoit de recruter et déployer des conseillers en ce sens avant la fin de l’année.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Énergies renouvelables : Création d’une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables – El Watan

Une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables «analogue à Sonelgaz» sera créée…

4 minutes ago

Le Maroc s’active fortement pour le développement de l’hydrogène vert – Infomédiaire

Le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, a mis en avant…

4 minutes ago

Autoconsommation : les circuits courts de l’électricité – Gazette des communes

<!--SytLE publication / mise à jour / sources / NOM DE L’AUTEUR --> Samedi 14…

14 minutes ago

Lyon : les Verts contre le nucléaire réclament la fermeture de la centrale du Bugey avant 2024 – France 3 Régions

Les élus écologistes de Lyon et de la Métropole demandent à l’Agence de Sureté Nucléaire de…

1 heure ago

BloombergNEF voit 2021 en vert – GreenUnivers

@Engie Comme quelques autres rares secteurs, la transition énergétique n’a pas connu de crise en…

1 heure ago

19 livres pour comprendre l’économie verte – Baron Mag

Avec le retour des démocrates au pouvoir aux États-Unis, la relance d’un plan américain et…

1 heure ago

This website uses cookies.