La France au cinquième rang mondial du classement des politiques énergétiques et climatiques – Magazine Décideurs

Sécurité énergétique, équité énergétique et durabilité environnementale : ce sont les trois valeurs cardinales du Trilemme de l’énergie, outil d’évaluation des politiques énergétiques développé par le Conseil mondial de l’énergie. Les pays de l’OCDE font partie des dix meilleurs de l’édition 2020. Les trois premiers pays du classement – la Suisse, la Suède et le Danemark – obtiennent des scores globaux supérieurs à 84/100. La France se classe quant à elle en cinquième position avec une note de 81,7. L’équité et la durabilité énergétiques sont particulièrement élevées. Mais si le score de l’équité reste stable, celui de la durabilité a baissé pour la quatrième année consécutive. Le score de la sécurité énergétique est légèrement plus faible, à cause principalement d’une diversité limitée dans la production d’énergie et d’une disponibilité limitée des stocks d’énergie. Néanmoins, la France équilibre bien le Trilemme avec une note globale de AAA.

Tendances et perspectives

En novembre 2019, le gouvernement français a adopté la loi énergie-climat. Cette loi consacre l’objectif de neutralité carbone en 2050, ce qui est conforme à la directive européenne. Pour atteindre ce but, elle définit un certain nombre d’objectifs quantifiés pour le secteur de l’énergie : les quatre centrales à charbon restantes seront mises hors service d’ici fin 2021, le cadre administratif des compagnies d’électricité est rationalisé pour favoriser les sources d’énergies renouvelables et le gouvernement prend des mesures pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. La loi met également l’accent sur l’adaptation au changement climatique et la résilience. « Cependant, l’intérêt se pose de plus en plus pour le climat de développer des énergies renouvelables à un coût élevé qui remplaceront l’énergie nucléaire et risquent d’accroître les émissions de CO2 », note le Conseil mondial de l’énergie. Reste maintenant à connaître son appréciation de la future loi issue de la Convention citoyenne pour le climat et baptisé « climat et résilience  ».

Clémentine Locastro

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Egypte : la JICA alloue 240 millions $ à l’économie verte et au renouvelable – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - L’Egypte s’efforce à mettre en place une économie verte afin de réduire…

2 heures ago

Sonatrach sera un des principaux acteurs dans le développement des énergies renouvelables – Algérie Presse Service

ALGER - Le Président-Directeur général (P-dg) de Sonatrach, Toufik Hekkar a affirmé que le Groupe…

3 heures ago

En Europe, la croissance des énergies renouvelables reste insuffisante pour atteindre les objectifs de 2030 – Le Monde

Des éoliennes, à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), le 10 février 2021. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP De bonnes…

3 heures ago

Mexique: les députés votent un projet de loi énergétique controversé – Le Monde de l’Energie

La Chambre des députés mexicaine a approuvé mercredi une réforme controversée visant à renforcer la…

4 heures ago

Maroc : le secteur des énergies renouvelables créera près de 500 000 emplois les 20 prochaines années – Marocains du monde

Le futur partenariat entre l’UE, le Maroc et la Tunisie dans le domaine de l’environnement…

4 heures ago

Giles Dickson (WindEurope): « L’Europe est en retard sur le développement des énergies renouvelables » – L’Echo

Les 858 MW de capacités éoliennes installées en 2020, ne permettront pas à la Belgique…

4 heures ago

This website uses cookies.