Categories: Industry News

La veille urbaine du 14 janvier 2021 – Magazine Decideurs – Magazine Décideurs

Le gouvernement met en consultation le projet de loi climat et résilience…

A la suite de la rencontre entre le Président de la République et les membres de la Convention citoyenne le 14 décembre dernier, les travaux se sont poursuivis et le projet de loi Climat et Résilience a été envoyé au Conseil d’Etat, au Conseil économique social et environnemental (CESE), au Conseil national de la transition écologique (CNTE), et aux autres instances de consultations obligatoires. Comme annoncé par le président de la République, un projet de loi portant réforme de l’article 1er de la Constitution a également été envoyé au Conseil d’Etat et sera présenté en Conseil des ministres d’ici la fin janvier. Après sa présentation en Conseil des ministres en février, le projet de loi Climat et Résilience devrait être étudié par l’Assemblée nationale à partir de la fin mars 2021. Ce projet de loi est composé de 65 articles, décomposés en 6 grand titres : consommer, produire et travailler, se déplacer, se loger, se nourrir, renforcer la protection judiciaire de l’environnement.

… et accélère sur l’interdiction des chaudières fioul

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la Ministre de la transition écologique, chargée du Logement, ont confirmé la mise en consultation officielle du décret qui interdira, à partir du 1er janvier 2022, l’installation de nouvelles chaudières au fioul dans les logements et bâtiments. Cette interdiction avait été décidée en Conseil de Défense écologique en juillet dernier, faisant suite à une proposition de la Convention citoyenne pour le climat. Elle s’inscrit dans la stratégie visant, conformément à la programmation pluriannuelle de l’énergie, à sortir l’ensemble des bâtiments et des logements du chauffage au fioul d’ici 2028. Plus précisément, la mesure d’interdiction concernera les systèmes de chauffage utilisant à titre principal un combustible dont les émissions de CO2 sont supérieures au seuil de 250 gCO2eq / kWh PCI, visant non seulement les chaudières fonctionnant au fioul mais aussi celles fonctionnant au charbon. Son entrée en vigueur est prévue au 1er juillet 2021 pour les bâtiments neufs et au 1er janvier 2022 pour les bâtiments existants.

Au moins 3,5 millions de ménages en situation de précarité énergétique en 2019

L’Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE) publie ce jour les résultats de son tableau de bord 2020. En 2019, 11,9 % des Français, soit 3.5 millions de ménages, sont en situation de précarité énergétique et font partie des ménages les plus modestes, d’après l’indicateur basé sur le taux d’effort énergétique estimé par le ministère de la Transition écologique. Cet indicateur baisse légèrement en 2019 après une hausse en 2018 (12,1% en 2018), alors que les températures hivernales ont été, comme l’année précédente, relativement douces. La baisse de la consommation moyenne d’énergie par logement, en lien avec l’amélioration sensible des performances d’une partie des logements et des équipements de chauffage participe à cette légère inflexion. La hausse du prix hors taxes de l’énergie et la stagnation du pouvoir d’achat freinent toutefois le recul de la précarité énergétique.  Les experts de l’ONPE alertent sur le risque de voir la précarité énergétique s’aggraver dans les années à venir en raison de l’augmentation du prix des énergies et de la diminution des aides financières et s’inquiètent d’une augmentation du nombre de ménages ayant souffert du froid au cours de l’hiver dernier, en particulier chez les plus jeunes (18-34 ans) : 66 % d’entre eux ont restreint leur chauffage et 32 % déclarent rencontrer des difficultés de paiement. D’après le baromètre Energie-Info 2020, 80% des ménages déclarent que la consommation d’énergie est un réel sujet de préoccupation contre 70% en 2019.

Le permis de construire modificatif de la future Gare du Nord déposé

(©Valode et Pistre)
Suite à l’accord conclu le 23 novembre dernier entre la SA Gare du Nord, la Ville de Paris, la SNCF et SNCF Gare & Connexions, un permis de construire modificatif a été déposé auprès du préfet d’Ile-de-France. Après la validation des étapes administratives, et notamment la délivrance du permis de construire et l’avis favorable de la commission d’enquête publique en 2020, cette étape est le résultat de deux ans de dialogue et de concertation. La Gare du Nord s’inscrit ainsi dans la Ville du quart d’heure. Le permis de construire modificatif prend en compte les changements apportés au projet dans le cadre de l’accord de novembre dernier. Le calendrier des travaux priorise toujours la livraison des espaces utiles aux voyageurs d’ici aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Dernier acte de cession signé pour le quartier Chapelle International

(©D.R.)
Fadia Karam, directrice générale d’Espaces Ferroviaires, et Pascal Martin, directeur général de Legendre Immobilier, ont signé l’acte de vente portant sur la cession du lot I, en vue de la construction du programme baptisé « Impulsion ». Il s’agit du dernier acte de cession du quartier Chapelle International, en cours de construction dans le 18e arrondissement de Paris. Le lot I est situé dans la partie sud du lotissement Chapelle International, sur une parcelle de 1 495 m². Le futur bâtiment de 37 mètres viendra achever le quartier et offrira 74 logements. Fin 2019, Legendre Immobilier, associé aux architectes List & Piovenefabi, a été désigné lauréat de l’appel à projets lancé par Espaces Ferroviaires, en proposant un immeuble en construction bois et à la programmation qui réunit des logements libres et sociaux, un équipement culturel de la Ville de Paris, un espace de brassage, un atelier de torréfaction et un centre de formation sur le café, un restaurant locavore associé à la ferme urbaine du quartier, ou encore un espace de promotion de produits ultra-locaux. La livraison est programmée pour le second semestre 2023.

Vinci Immobilier lance les travaux du lot 10.8 au cœur d’Euralille

(©Damien Surroca Architectes)
Vinci Immobilier a lancé les travaux du lot 10.8, au cœur d’Euralille (59). Ce projet fait l’objet d’un contrat de promotion immobilière avec la compagnie d’assurance AFI ESCA, filiale du groupe Burrus et fait suite à une consultation lancée par la SPL Euralille en 2018. Conçu par l’agence Damien Surroca Architectes (DSA), cet immeuble de bureaux, d’une surface de 7 000 m² répartis sur 9 étages, est destiné à accueillir 300 collaborateurs. Situées au 9e étage, les trois terrasses extérieures arborées s’ouvrent sur le panorama lillois. En plus d’être investisseur, AFI ESCA sera l’utilisateur de l’immeuble. Ce projet est l’occasion pour l’assureur de concentrer ses implantations actuelles dans la métropole lilloise. « Pour le lot 10.8, réalisé en BIM, nous mettons en œuvre les plus hauts standards de qualité, d’innovation d’une part, et environnementaux d’autre part, commente Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier. Nous visons les certifications WELL niveau « Silver » et BREEAM niveau « Excellent » et déployons la démarche OpenWork pour garantir la valeur du bien immobilier. »

AEW Ciloger acquiert le 11 rue de Prony

(©Eric Avenel)
AEW a acquis un immeuble de bureaux situé 11 rue de Prony à Paris 17e, pour le compte de la SCPI Immo Evolutif. Cet immeuble de 2 600m², composé d’un hôtel particulier historique et d’une extension moderne, est entièrement loué à The Kooples (groupe Maus Frères – Lacoste, Aigle…), pour son siège social. AEW Ciloger était conseillée par l’étude notariale Wargny Katz, par le cabinet Reinhart Marville Torre et par Catella Property. Le vendeur était conseillé par l’étude notariale LBMB et par InvestImo.

LBO France et CDC Investissement Immobilier s’offrent Network II à Bagneux auprès de Codic et Nexity

LBO France, via son fonds White Stone VII, et CDC Investissement Immobilier (pour le compte de la Caisse des Dépôts) ont signé en VEFA l’immeuble Network II auprès des promoteurs Codic et Nexity. L’acquisition en blanc de cet immeuble neuf a été réalisée conjointement avec CDC Investissement Immobilier, à hauteur de 50 % chacun. Cette opération fait suite à l’acquisition en 2018 par LBO France de la première phase Network I de ce programme, dont la livraison a eu lieu en septembre 2020. Situé à Bagneux (92) dans le nouvel écoquartier tertiaire Victor Hugo, Network II bénéficiera de la proximité de la future gare de métro qui sera desservie d’ici l’été 2021 par la ligne 4 et en 2025 par la ligne 15 du Grand Paris. Cet immeuble de bureaux disposera d’une surface d’environ 16 000 m². La construction de Network II a démarré et la livraison est prévue fin 2022. Le projet est un immeuble conçu par le cabinet d’architecture Brenac & Gonzalez. Il comporte 8 étages de bureaux avec rooftop en attique. Il propose une offre de services et une capacité d’accueil de 1 330 personnes, les espaces de travail en RDC pouvant par ailleurs être transformés en ERP2. L’ensemble disposera des certifications et labels environnementaux BREEAM (niveau Excellent) et HQE (niveau Excellent), sera conforme à la RT 2012 – 30 %, et bénéficiera d’une certification WiredScore niveau Platinum. L’opération a été financée par un consortium bancaire formé par Natixis et Scor. Nexity et Codic ont été accompagnés depuis le début de cette opération par BNP Paribas CIB, qui a financé l’acquisition du foncier et les démolitions. BNP Paribas CIB est ensuite intervenu auprès des promoteurs pour les accompagner dans la cession à LBO France et la CDC par l’octroi d’un crédit d’accompagnement et l’émission des garanties. LBO France était conseillé par Monassier & Associes, Sekri Valentin Zerrouk et Kramer Levin, et la société ROM en tant qu’auditeur technique et AMO. CDC Investissement Immobilier était accompagné de BG2V et de la société Theop. Nexity et Codic étaient conseillés par TSD Notaires, Brun Cessac Avocats Associés et LPA-CGR pour la structuration financière.

La Carac et Atream investissent dans l’immeuble Be Office à Nogent-sur-Marne

La Carac, mutuelle d’épargne, de retraite et de prévoyance, et Atream ont signé l’acquisition de l’immeuble Be Office à Nogent-sur-Marne pour le compte de la SCPI Carac Perspectives Immo. L’ensemble bénéficie d’une triple certification environnementale : BREEAM Construction Very Good, HQE Réalisation niveau « Excellent » et Effinergie+ 2013. Livré fin 2018, il développe près de 6 000 m² dont 5 700 m² de bureaux et 300 m² de commerces. Sa construction est inscrite dans le projet de réaménagement des abords de la gare de Nogent-sur-Marne conçu par l’architecte Jean-Paul Viguier. Après l’acquisition de Botany 2 à Suresnes au troisième trimestre 2020, l’opération permet à la SCPI Carac Perspectives Immo de réaliser son objectif d’investissement pour 2020.

La demande placée de bureaux recule de 7 % en 2020 à Aix-Marseille-Provence, le volume d’investissement bondit de 67 %

En 2020, la demande placée de bureaux sur le marché d’Aix-Marseille-Provence a atteint 137 764 m² selon les chiffres d’ImmoStat, soit une baisse de 7 % par rapport à 2019. Concernant les locaux d’activités, elle a reculé de 15 % pour s’établir à 154 781 m². Enfin, en logistique, la demande placée atteint désormais 326 309 m², soit une hausse de 65 % par rapport à 2019. Le volume arrêté du montant de l’investissement en 2020 s’établit pour sa part à 778 M€, soit une hausse de 67 % par rapport à l’an dernier.

Icade Promotion cède 261 logements en VEFA à Aberdeen Standard Investments pour 64 M€

Icade Promotion et Aberdeen Standard Investments ont signé des accords pour la Vente en l’Etat Futur d’Achèvement (VEFA) de deux immeubles de logements à Rueil-Malmaison (92) ainsi que de deux résidences services seniors à Villeneuve-Loubet (06) et à Toulouse (31), pour un montant total de près de 64 M€ HT. Conçue par Jean Philipe Cabane (ABC Architectes) et vendue pour 26,3 M€ HT, la résidence services seniors de Villeneuve-Loubet est réalisée en copromotion par Icade et le groupe Reside Études qui en sera également l’exploitant via un bail de 12 ans fermes. Elle comprendra 93 appartements. Sa livraison est prévue en juin 2023. Celle de Toulouse a été cédée pour 22,8 M€ HT (sous condition suspensive d’obtention du PCM purgé définitif). Située dans le quartier de La Roseraie, cette résidence services seniors de 120 appartements sera exploitée par le groupe Villas Ginkgos pour une durée de 12 ans fermes. Elle a été conçue par Brénac & Gonzalez et MR3A. Sa livraison est prévue en juin 2023. Enfin, les deux bâtiments résidentiels du programme « Naturessence » à Rueil-Malmaison ont été dessinés par le cabinet d’architectes Pierre Douaire. 48 logements seront livrés au premier trimestre 2022. L’acquisition a été réalisée pour le compte d’un fonds pan-européen dédié à un investisseur institutionnel allemand et géré par Aberdeen Standard Investments. Pour ces trois transactions, Aberdeen Standard Investments était accompagné par l’étude Attal & Associés et le cabinet Herbert Smith Freehills Paris LLP pour les deux résidences services seniors. Imagin’ a agi comme conseil technique sur la résidence de Villeneuve-Loubet et les bâtiments de Rueil-Malmaison, Builders & Partners comme conseil technique sur la résidence de Toulouse.

La Tour Saint-Gobain se dote d’un catalogue de certifications environnementales

(©Valode et Pistre)
Generali Real Estate et Saint-Gobain ont annoncé que la Tour Saint-Gobain, récemment achevée, qui accueille le nouveau siège social mondial de Saint-Gobain à La Défense, a obtenu les quatre principales certifications environnementales internationales, au plus haut niveau : HQE – Niveau Exceptionnel sur tous les thèmes : environnement, confort, santé et énergie ; LEED – certifié Platinum ; BREEAM – Niveau Outstanding (Exceptionnel) ; et Effinergie+. Ce projet a été marqué du sceau de la durabilité, mettant en œuvre « plus de 80 solutions de matériaux de construction apportées par Saint-Gobain ».

GSE s’engage pour compenser ses émission carbone

(©DR)
GSE vient de s’engager aux côtés du GERES, association reconnue pour ses actions sur la « solidarité climatique ». En signant cette convention avec le GERES, GSE fait le choix de la compensation carbone pour ses émissions directes de CO2 inévitables, en parallèle de ses actions de réduction. Ce partenariat, via le soutien à des projets du GERES, vise à compenser l’équivalent de 2 200 tonnes de CO2 par an. Cela représente le volume des émissions de CO2 liées aux déplacements professionnels des collaborateurs de GSE. Les déplacements représentent plus de 90 % des émissions directes de CO2 du groupe.

La Banque des Territoires et Artea vont créer une foncière dédiée aux investissement immobiliers ESG

L’Arteparc Lille-Lesquin (©DR)
La Banque des Territoires (groupe Caisse des Dépôts) et le groupe Artea ont signé un protocole d’accord en vue de créer un nouvel acteur dans l’immobilier durable. Dotée d’un patrimoine initial d’immobilier tertiaire d’une valeur de 100 M€, la foncière L’Immobilière Durable devrait investir plus de 250 M€ dans les deux ans à venir. Le capital se répartit à 60 % pour Artea et 40 % pour la Banque des Territoires. Cette foncière prévoit de réaliser des investissements immobiliers tertiaires « à haute performance environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) et exemplaires », sur l’ensemble du territoire national. La recherche permanente d’une qualification environnementale sur l’ensemble des réalisations (label et certification), la présence de centrales solaires permettant depuis 2016 l’autoconsommation (autorisation réglementaire) et le développement de services aux usagers devront contribuer à la qualité de ce patrimoine. Des actifs représentant environ 75 000 m² de bureaux dans différentes métropoles régionales ont d’ores et déjà été identifiés pour être développés au cours des deux prochaines années. Cette nouvelle foncière pourrait ainsi rapidement être amenée à détenir un patrimoine supérieur à 350 M€. Trois Arteparc tertiaires, situés à Meyreuil, Sophia et Lesquin, dans lesquels la Banque des Territoires et Artea ont déjà co-investi au cours de précédents partenariats, intègreront L’Immobilière Durable. Artea interviendra à la fois comme investisseur, concepteur, réalisateur, gestionnaire et parfois exploitant dans le cadre de ses activités de coworking et de coliving. La Banque des Territoires interviendra en fonds propres et quasi-fonds propres. Elle sera impliquée dans le choix et le processus de décision de chaque opération, et veillera au respect d’une grille de critères allant des exigences de certifications environnementales aux conditions de financement et de rentabilité. A ce jour, les deux partenaires ont co-investi dans une quinzaine de bâtiments répartis sur trois parcs tertiaires situés à Meyreuil (près d’Aix-en- Provence), Lesquin (près de Lille) et Biot (à Sophia Antipolis), représentant au total 35 000 m2 pour une valeur de 100 M€, qui intègreront la foncière L’Immobilière Durable dès sa création.

Un premier fonds immobilier labellisé ISR pour Swiss Life Asset Managers

Dans le prolongement de son engagement en faveur de l’investissement socialement responsable (ISR) appliqué à la gestion d’actifs immobiliers, Swiss Life Asset Managers France vient d’obtenir auprès de l’Afnor le label ISR pour l’un de ses fonds. Il s’agit d’un fonds dédié à MAIF que la société gère, depuis sa transformation en OPPCI en 2009. Avec près de 700 M€ et 12 actifs, le véhicule géré pour le compte de MAIF est principalement investi sur les secteurs des bureaux et des commerces. « Les enjeux de développement durable ont toujours été au cœur de la réflexion avec pour objectifs la valorisation à long terme du patrimoine, la recherche d’amélioration du confort du locataire, de réduction des risques environnementaux et d’action positive sur la société et l’environnement, précise le communiqué de presse. Par ailleurs, les immeubles sont notés chaque année grâce à des grilles adaptées à chaque secteur immobilier, développées par Swiss Life Asset Managers France avec l’appui d’EthiFinance. Une démarche de certification est également entreprise chaque fois que cela est possible afin de valider les actions mises en place et d’offrir à l’utilisateur la garantie du profil vertueux de l’immeuble. » 8 actifs sont ainsi certifiés, soit 57 % en valeur du portefeuille, et ce chiffre devrait atteindre les 68 % fin 2020. Ce premier label devrait être suivi par d’autres, l’objectif pour Swiss Life Asset Managers France étant de l’intégrer progressivement à tous les fonds qui y sont éligibles.

Vastned signe un crédit revolving vert de 40 M€

Vastned a obtenu un crédit revolving vert de 40 M€. ABN AMRO Bank et Coöperatieve Rabobank participe chacun à hauteur de 20 M€. Le Green RCF a une durée de 3 ans et un intérêt flottant en ligne avec les conditions du marché. En outre, Vastned a réduit un montage financier antérieur avec ABN AMRO de 30 M€ à 20 M€.

Perl devient une société à mission

A l’occasion de ses 20 ans, Perl annonce officiellement le changement de ses statuts pour devenir une société à mission, « la première dans le secteur du logement social ». Introduite en mai 2019 par la loi Pacte, la qualité de société à mission permet à une entreprise de déclarer sa raison d’être à travers plusieurs objectifs sociaux et environnementaux. Perl se fixe notamment trois objectifs : créer des solutions innovantes pour que les ménages aux ressources modestes à moyennes puissent se loger au cœur des territoires attractifs ; faire de la mixité sociale, de la qualité de vie et de la qualité immobilière les 3 marqueurs de leurs projets ; accompagner dans le temps long leurs clients, leurs partenaires et les habitants, avec une attention particulière sur la fin d’usufruit. Filiale de Nexity, Perl devient ainsi la première structure du Groupe à porter ce statut.

Ikory déploie son activité de gestion d’actifs résidentiels et crée Ikory Asset Management

Emmanuel Cordié
Ikory crée Ikory Asset Management. Filiale indépendante des autres activités du groupe, la nouvelle structure se consacre aux activités d’investissement et d’asset management pour le compte de tiers en se concentrant sur le coeur de métier d’Ikory : l’immobilier résidentiel. Elle agira pour le compte d’investisseurs institutionnels français et internationaux ainsi que de family offices. Emmanuel Cordié, présent au sein d’Ikory depuis sa création, animera notamment le pôle d’asset management et assurera les fonctions de directeur général de la nouvelle structure. Ikory Asset Management compte 8 collaborateurs et dispose à ce jour d’actifs sous gestion représentant environ 350 M€ pour le compte de plusieurs clients institutionnels (fonds d’investissement, foncières, family offices). Trois associés rejoignent à cette occasion Ikory Asset Management pour prendre la direction des activités d’investissement : Matthieu Audinet de Pieuchon et Eric Fintz, antérieurement responsables d’investissements immobiliers chez Tikehau Capital et Gianni Vigezzi, ancien responsable des activités capital market d’Ikory.

Cécile Pouzadoux nommée directrice du portefeuille de Redevco France

Cécile Pouzadoux, 43 ans, prend la direction de l’équipe portefeuille de Redevco France, après avoir occupé depuis plus de deux ans le poste de directrice financière au sein de la structure. Elle est rattachée à Thierry Cahierre, président Redevco France & head of global asset management pour la société d’investissement immobilier en Europe, Redevco. Diplômée de l’ESC Clermont-Ferrand et titulaire du diplôme d’expertise comptable, Cécile Pouzadoux avait auparavant passé 15 ans au sein du cabinet d’audit EY (Ernst & Young) en tant que senior manager, spécialisée dans le secteur immobilier. A travers ses nouvelles fonctions, Cécile Pouzadoux va étendre son périmètre de compétences en termes de management, tout en intégrant des sujets plus opérationnels, et aura à sa charge la responsabilité d’un portefeuille d’actifs de 1,4 Md€, regroupant les activités d’asset management, de property management, ainsi que la direction des projets de Redevco France. « Ce changement de poste intervient dans le cadre de la nouvelle organisation de Redevco poursuivant des objectifs de croissance et de diversité, en France et en Europe », précise Thierry Cahierre.

Hélène Geoffroy nommée vice-présidente du Conseil national des villes

(©Nick Youngson – Alpha Stock Images [CC BY-SA 3.0])

Par arrêté du Premier ministre en date du 7 janvier 2021 et sur proposition de Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville, Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin (69), ancienne secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville, est nommée vice-présidente du Conseil national des villes (CNV) aux côtés de Fabienne Keller, députée européenne, en fonction depuis décembre 2016. Elle succède à Patrick Braouezec. Le Conseil national des villes, créé en 1988, est une instance inscrite dans l’histoire et la construction de la politique de la ville. Présidé par le Premier ministre, il concourt à la conception, à l’élaboration et au suivi de cette politique publique.

Afilog ouvre une antenne à Berlin

Après un partenariat signé avec l’association brésilienne Abralog, représenté par son président Pedro Moreira, en septembre 2020, Afilog pose les bases d’une action européenne avec l’ouverture d’une antenne à Berlin animée par le Dr Thomas Steinmüller, précédemment président du comité logistique de ZIA Zentraler Immobilien Ausschuss (German Property Federation). « L’axe franco-allemand nous a naturellement semblé être celui qui allait nous permettre une vision européenne, correspondant à la réalité de notre marché qui ne connaît plus les frontières nationales », affirme Claude Samson, président d’Afilog. « L’immobilier logistique exige une considération transfrontalière, ainsi que des relais à Bruxelles des demandes et propositions des acteurs du secteur », ajoute le communiqué de presse. Dès à présent, Dr Thomas Steinmüller représente Afilog en Allemagne et dans les régions germanophones voisines.

Alban Casimir prend la direction de Legendre Energie

(©DR)
Legendre Energie a annoncé la nomination d’Alban Casimir au poste de directeur de la filiale du Groupe Legendre spécialisée en production d’énergie solaire ainsi qu’en maintenance et exploitation des dispositifs de performance énergétique. Après une carrière en Asie durant près de quinze ans, notamment dans les énergies renouvelables, il a rejoint le groupe le 21 septembre dernier. A la tête d’une équipe d’une cinquantaine de personnes, il mettra ses 17 ans d’expérience dans les énergies renouvelables et les industries environnementales au profit du développement de la filiale Energie du Groupe Legendre. Il aura pour missions de poursuivre le développement des métiers historiques de Legendre Energie que sont la production d’énergies renouvelables et l’exploitation & la maintenance, mais également de déployer de nouvelles activités au sein de Legendre Energie.

François Perrigault, Boris Beltran et Clémentine Locastro

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Maroc : le secteur des énergies renouvelables créera 400.000 emplois. – Agriculture Maroc

Maroc : le secteur des énergies renouvelables créera 400.000 emplois. Regardez aussi بلغت حقينة السدود…

2 minutes ago

Engie acte sa sortie du charbon d’ici à 2027 L’énergéticien a clos une année – Le Figaro

L’énergéticien a clos une année 2020 marquée par des charges exceptionnelles. Toujours un pas plus…

12 minutes ago

Engie acte sa sortie du charbon d’ici à 2027 – Le Figaro

L’énergéticien a clos une année 2020 marquée par des charges exceptionnelles. Toujours un pas plus…

1 heure ago

GCLSI livre des trousses solaires G-Home à Enpal, en Allemagne – CNW Telbec

SUZHOU, Chine, 26 février 2021 /CNW/ - GCL System Integration Technology Co., Ltd. (« GCLSI » ou « la Société ») (Shenzhen : 002506), une entreprise chinoise…

2 heures ago

Electriciens sans Frontières distribue 750 kits solaires à Saint-Martin – Soualiga Post

Depuis le passage d’Irma, l’ONG Electriciens sans Frontières (ESF), partenaire de la cellule de crise…

3 heures ago

En France, plus d’un quart de l’électricité est renouvelable – Journal La Croix

C’est un niveau jamais atteint. En 2020, l’électricité d’origine renouvelable a représenté 26,9 % de…

3 heures ago

This website uses cookies.