Les EAU sont l’un des plus faibles producteurs de pétrole et de gaz à émissions de GES au monde: le PDG du Conseil de l’Atlantique – Emirates Agence Nouvelles

ABOU DHABI, 19 janvier 2021 (WAM) – Le PDG du Conseil de l’Atlantique, Frederick Kempe, un groupe de réflexion atlantiste américain qui se concentre sur les relations internationales, a noté les efforts écologiques des Emirats arabes unis (EAU), d’autant plus qu’il s’agit de l’un des plus faibles producteurs de gaz à effet de serre (GES) de pétrole et de gaz au monde.

Dans une interview avec l’Agence de presse des Émirats (WAM), Kempe a déclaré qu’avec de nombreux projets d’énergies propres et renouvelables de premier plan en cours, les EAU contribuaient de manière significative aux efforts de durabilité environnementale tout en soulignant « Les EAU sont un important développeur d’énergie renouvelable et ont joué un rôle de premier plan dans la réduction des coûts des projets d’énergies renouvelables. En rendant l’énergie verte compétitive, les EAU donnent l’exemple sur la façon d’accélérer la transition vers un système énergétique plus propre ».

« Les sources d’énergie renouvelables et propres ont été les moins touchées par la pandémie et, par conséquent, ont largement surpassé les sources d’hydrocarbures en 2020. Les perspectives globales en matière d’énergie propre sont solides car les grandes entreprises et les pays continuent de s’engager à zéro net », a-t-il ajouté.

En 2020, les Émirats arabes unis ont annoncé la découverte de nouvelles sources d’hydrocarbures et de nouveaux gisements de gaz, et lorsqu’on lui a demandé comment ces découvertes avaient eu un impact sur le secteur énergétique mondial, Kempe a déclaré: « S’il est tout à fait possible qu’il y ait une baisse de la demande d’hydrocarbures au cours des prochaines décennies, les EAU sont l’un des producteurs de pétrole et de gaz les moins coûteux et les moins émetteurs de gaz à effet de serre au monde. Par conséquent, les EAU sont bien placés pour la transition énergétique et seront en mesure de fournir une énergie à faible coût et à faible émission de carbone alors même que le monde passe à un système énergétique plus vert ».

Remarquant comment la pandémie affectait le secteur de l’énergie, il a déclaré qu’il était tout à fait possible que le COVID-19 entraîne des changements dans le système énergétique qui pourraient être considérés par les générations futures comme l’un des impacts les plus importants de la pandémie.

« La crise a modifié de manière indélébile le système énergétique mondial, entraînant une chute spectaculaire de la demande. Dans le même temps, les gouvernements sont prêts à dépenser d’énormes sommes pour revitaliser les économies, ce qui pourrait conduire à des investissements critiques dans le développement des énergies renouvelables. Par conséquent, 2020 et 2021 pourrait être un point d’inflexion dans la lutte contre le changement climatique ».

Kempe a ajouté que le changement économique sans précédent dû à la pandémie avait également eu un impact sur l’industrie pétrolière et gazière, affirmant: « La pandémie a entraîné une baisse sans précédent de la demande de pétrole, qui a déclenché une guerre des prix et conduit à certains des prix du pétrole les plus bas depuis des années ».

Il a poursuivi en déclarant que dans un monde où l’avenir de la demande de pétrole et de gaz est menacé, « l’industrie de l’énergie peut mieux se protéger grâce à un développement robuste de sources à faible coût et à faible émission de carbone qui seront rentables même si nous subissons un nouvel effondrement des prix ».

Commentant le succès des EAU dans la poursuite de leurs projets pétroliers et gaziers pendant la pandémie, en raison de ses pratiques commerciales intelligentes / numériques, Kempe a noté que «les EAU ont montré que la numérisation peut jouer un rôle essentiel pour réduire les coûts et réduire les émissions dans le secteur pétrolier et gazier, deux éléments importants pour aider le monde à atteindre les objectifs fixés dans l’Accord de Paris sur le climat ».

Kempe ouvrira demain, 20 janvier le Forum mondial de l’énergie du Conseil atlantique 2021. Le cinquième Forum mondial sur l’énergie annuel du Conseil de l’Atlantique à Abou Dhabi se réunira virtuellement et rassemblera de hauts fonctionnaires, des dirigeants de l’industrie, des ministres de l’énergie et des leaders d’opinion reconnus, pour définir le programme énergétique de l’année.

Dans une première pour l’événement, le Centre mondial de l’énergie du Conseil atlantique publiera The Global Energy Agenda, une enquête complète auprès de centaines de grands experts en énergie sur les impacts du COVID-19 et les perspectives à long terme pour l’industrie.

La conférence explorera également les priorités énergétiques de l’administration Biden aux États-Unis, ainsi que le rôle du Moyen-Orient dans la transition énergétique et la manière dont les principales économies font face au changement climatique.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302902569

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Maroc-UE : 2021-2027, La Continuité Dans La Rupture – Ecoactu

Ecrit par Imane Bouhrara | Anciennes et résilientes, les relations bilatérales entre le Maroc et…

1 heure ago

Les États-Unis, future superpuissance minière? – Portail de l’Intelligence Economique

Publié vendredi 19 février, le rapport annuel du think tank canadien révèle le réveil de…

2 heures ago

Togo : l’initiative CIZO va introduire l’énergie solaire dans l’agriculture – Togo First

PANORAMA DES REFORMES CREATION D’ENTREPRISE (plus d’infos) 15ème mondial et 1er africain sur l’indicateur Création…

2 heures ago

Djerad: les énergies renouvelables deviendront les principaux moteurs du développement – Algérie Presse Service

Signature d’une convention pour la fabrication du premier moteur marin en Algérie  - mercredi 24…

2 heures ago

Portugal: Energias voit son bénéfice s’envoler en 2020, porté par les renouvelables – Le Figaro

Le groupe électricien Energias de Portugal (EDP) a annoncé mercredi un bénéfice net en hausse…

2 heures ago

Energie: le photovoltaïque belge égale la puissance nucléaire… mais pas la production – Le Soir

Le parc solaire a atteint 6 GWc en 2020, soit autant que les sept réacteurs de…

3 heures ago

This website uses cookies.