Malgré leur montée en puissance, les ENR électriques sont encore loin du compte – Batiactu

Les énergies renouvelables d’origine électrique ont eu le vent dans le dos en 2020 : dans la dernière édition de leur baromètre consacré au développement de ces filières, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), l’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER) et l’Agence de la transition écologique (Ademe) indiquent que l’Hexagone a poursuivi sa transition énergétique, avec un nombre toujours plus important de projets portés ou initiés par des professionnels, des collectivités territoriales ou des syndicats d’énergie. Une production électrique renouvelable en hausse donc, qui a permis à quatre régions – l’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Occitanie, le Grand Est et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur – de couvrir plus de 35% de leur consommation d’électricité locale.

à lire aussi

Aérogénérateurs et panneaux solaires représentent à eux seuls 94% des nouvelles capacités raccordées entre 2010 et 2019 en France

D’autres chiffres s’avèrent très encourageants : au 30 septembre 2020, 56.523 MW de filières renouvelables électriques étaient raccordés, et la projection sur l’ensemble de l’année table sur une puissance de 57.700 MW. Pas moins de 124 TWh auront été produits l’année dernière grâce aux ENR, ce qui leur aura permis de couvrir 27,3% de la consommation d’électricité nationale. Et l’impact sur le marché de l’emploi n’aura pas été négligeable : en 2019, les renouvelables électriques représentaient déjà quasiment 40.000 emplois directs pour un chiffre d’affaires de 13,5 milliards d’euros. « Le premier constat que l’on peut faire sur les ENR électriques, c’est qu’il s’agit de filières porteuses d’emplois dans les territoires », assure Stéfan Louillat, responsable du pôle énergie de l’Ademe. « Il y a une dynamique sur les principales filières de la PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie), mais pas forcément sur le rythme souhaité », nuance-t-il toutefois. « Cela à cause de problèmes d’acceptabilité, de mobilisation du foncier, de lenteurs administratives… Il y a un manque de zones disponibles mais aussi une concurrence entre les grands projets éolien et solaires. »

Il vous reste 71% à découvrir.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Le fonds IFM lance une OPA partielle sur l’espagnol Naturgy – allnews.ch

L’offre concerne 220 millions d’actions de Naturgy, au prix de 23 euros par action. Ce…

28 minutes ago

Tatwir croissance verte’, le nouveau programme d’appui à la décarbonation des TPME – Médias 24

Le programme "Tatwir croissance verte" vise à accompagner les TPME industrielles dans leurs démarches de…

39 minutes ago

Le Manta, un bateau ramasseur de plastiques pour nettoyer les océans – BFMTV

Le Manta est un catamaran capable de récolter les plastiques d'au moins 10 millimètres, flottant…

39 minutes ago

Etude RTE : le scénario 100% renouvelables est-il plausible ? – Le Monde de l’Energie

Le 19 janvier dernier, le média Contexte publiait un article sur une étude menée par…

39 minutes ago

Chitour préside une réunion intersectorielle sur la Géothermie dans le modèle énergétique – Algérie Presse Service

Qualif. CAN-2021 : Belmadi inspecte le stade Tchaker de Blida - mardi 26 janvier 2021…

2 heures ago

Réseau électrique intelligent: un Centre de recherche de pointe sera construit à Benguerir – Finances News Hebdo

◆ L’Institut en recherche solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et l’UM6P de Benguerir ont organisé…

2 heures ago

This website uses cookies.