Nous sommes à un tournant de la transition écologique – Energie – Journal de l’environnement – journaldelenvironnement.net

Quelle collectivité voulons-nous dans 10 ans ?

Nous sommes à un tournant de la transition écologique. C’est un moment où il faut tout à la fois mettre en cohérence l’ambition internationale, nationale et locale, et généraliser les actions et les ambitions qui existent déjà. Se donner des objectifs à très long terme et à très grande échelle, c’est un fait. Les collectivités ont un rôle extraordinaire à jouer pour que ces objectifs entrent dans la vraie vie. C’est dans le territoire qu’on peut atteindre 38% d’énergies renouvelables, réduire de 10% la production de déchets ménagers, alléger de 10% les prélèvements d’eau.

Comment les collectivités peuvent-elles, dans le cadre de leur mandat, construire une stratégie sur 5 ans et entrer dans une culture du résultat ? Cela fonctionnera seulement si leur mobilisation associe la population et les acteurs économiques. En matière de rénovation énergétique, par exemple, les collectivités ont un rôle à jouer avec le patrimoine communal mais le vrai challenge réside dans la baisse de la consommation d’énergie des particuliers et des entreprises.

De la fiscalité

Il faut embarquer tous les acteurs ensemble, en s’appuyant sur des moyens juridiques, financiers et de communication. Une transition sous-tend qu’on impose et interdise, encourage et finance, sensibilise et mobilise. Le redéploiement d’une fiscalité écologique juste, lisible, protectrice des plus modestes et des plus captifs et affectée à son objet est sans doute l’enjeu le plus important de la transition écologique dans les années à venir. Soit un nouveau dispositif national est sur la table du prochain quinquennat. Soit les collectivités assument et rendent leur fiscalité locale plus environnementale.

Moins d’énergie

En matière d’énergie, il faut bien sûr de la rénovation et de l’efficacité. Le développement des énergies renouvelables ne suffit pas. Le pays doit vraiment consommer moins d’énergie. L’association Amorce appelle à la mise en place de stratégies territoriales visant la rénovation énergétique du patrimoine public, du logement, du tertiaire et de l’industriel privé, et prenant en compte les plus précaires d’entre nous.

Des ENR dans toutes les régions

Côté énergies renouvelables, la chaleur doit trouver enfin sa juste place dans le mix énergétique. Son déploiement se fait à un rythme deux fois inférieur à l’objectif de la PPE[1]. Elle a besoin d’un cadre réglementaire en sa faveur et d’une compensation économique par rapport au coût des énergies fossiles. Il faut aussi partager l’effort de déploiement de l’électricité renouvelable. Comme le proposent Amorce et la convention citoyenne pour le climat, les 38% d’ENR doivent être atteints dans toutes les régions.

Réduire les prélèvements d’eau

En matière d’eau, il faut concrétiser l’objectif des Assises de l’eau de réduire de 10% les prélèvements dans les territoires avec les agriculteurs, les industriels, les consommateurs. Tout le monde a sa part de responsabilité. La réutilisation doit aussi se généraliser. Comment peut-on encore nettoyer les rues d’une ville avec de l’eau potable ? La qualité de l’eau doit aussi être prise en compte, l’enjeu étant d’améliorer la connaissance des polluants émergents et de lancer des stratégies de prévention et de traitement. Le secteur ne pourra pas non plus faire l’impasse sur son adaptation au changement climatique puisqu’il est déjà fortement impacté. On pourrait d’ailleurs lui appliquer le principe de la REP[2], en réglementant la contribution des pollueurs.

Moins de déchets

En matière de REP, on a pris le bon virage, avec l’extension des emballages, les nouvelles filières et les objectifs de réemploi, réutilisation et réduction. Mais tout le reste ? La TGAP[3] amont reste une bonne solution et l’instauration d’une fiscalité plastique permettrait de financer la recyclabilité de ces matériaux. La REP devrait aussi pouvoir apporter une réponse à l’effondrement des débouchés en cas de crise, comme on l’a vu lors de la fermeture des frontières chinoises ou de l’usine de la Chapelle Darblay. Sans doute manque-t-il aussi des outils juridiques et financiers pour permettre à tout un chacun de réduire ses déchets. Dans les 3 prochaines années, nous allons connaître l’essor de la collecte des biodéchets et nous ne pourrons pas faire l’impasse sur la question de la capacité de traitement des déchets résiduels, certaines régions risquant d’être saturées dès 2022.

En 2030, surtout, j’espère que la commune prendra chacune de ses décisions à la lumière de ses conséquences écologiques, qu’elle aura embarqué tout le monde autour de nouveaux modes de vie plus sobres et qu’elle aura atteint les objectifs qu’elle s’est fixés. Ce sera un lieu où l’on préfèrera marcher plutôt que prendre la voiture, où la rénovation énergétique sera généralisée, où l’on consommera différemment…

Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce


[1] Programmation pluriannuelle de l’énergie

[2] Responsabilité élargie du producteur

[3] Taxe générale sur les activités polluantes

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

[JDR] : La transition énergétique : un casse-tête pour l’industrie de l’énergie – Portail de l’Intelligence Economique

Les entreprises sont soumises à des réglementations de plus en plus strictes concernant la protection…

13 minutes ago

Un fonds sud-africain des énergies renouvelables est signalé aux portes de la Bourse de Johannesburg – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - En Afrique du Sud, les failles de l’entreprise publique de distribution d’électricité…

13 minutes ago

Egypte : la JICA alloue 240 millions $ à l’économie verte et au renouvelable – Agence Ecofin

(Agence Ecofin) - L’Egypte s’efforce à mettre en place une économie verte afin de réduire…

3 heures ago

Sonatrach sera un des principaux acteurs dans le développement des énergies renouvelables – Algérie Presse Service

ALGER - Le Président-Directeur général (P-dg) de Sonatrach, Toufik Hekkar a affirmé que le Groupe…

4 heures ago

En Europe, la croissance des énergies renouvelables reste insuffisante pour atteindre les objectifs de 2030 – Le Monde

Des éoliennes, à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), le 10 février 2021. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP De bonnes…

4 heures ago

Mexique: les députés votent un projet de loi énergétique controversé – Le Monde de l’Energie

La Chambre des députés mexicaine a approuvé mercredi une réforme controversée visant à renforcer la…

4 heures ago

This website uses cookies.