Pourquoi l’inflation devrait rester modérée en 2021 malgré la reprise économique – Le Monde

En coulisses de la reprise économique mondiale annoncée en 2021 va se jouer une bataille que les experts surveilleront avec la plus grande attention : celle qui oppose les forces inflationnistes aux forces déflationnistes. L’éventuel retour de l’inflation, qui érode le pouvoir d’achat mais allège les dettes, figure en effet parmi les enjeux économiques majeurs des prochaines années et comme l’un des sujets de débat entre experts.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Comme les pandémies, le retour de l’inflation est un cygne noir, improbable et dévastateur »

« On constate une très grande divergence d’options, admet Patrick Artus, chef économiste chez Natixis. La moitié des économistes pensent qu’on va être durablement en déflation, et l’autre moitié pense qu’une inflation forte va revenir. » Qui a raison ? C’est bien toute la difficulté. « Les arguments des deux camps sont justes, répond l’économiste. L’inflation sera le résultat de forces très opposées, mais pour le moment les forces déflationnistes l’emportent sur les forces inflationnistes. »

Ce scénario d’une « normalisation » est aussi celui retenu par la Banque de France. Dans ses prévisions pour 2021 publiées le 14 décembre, l’institution estime qu’elle s’établirait, en moyenne annuelle, à 0,5 % en 2020, ainsi qu’en 2021. Elle se redresserait ensuite très progressivement pour atteindre 0,8 % en 2022 et se situer légèrement au-dessus de 1 % en fin d’année 2023, alors que la Banque centrale européenne (BCE) prévoit 1,4 % en 2023 pour l’ensemble de la zone euro. Ces chiffres correspondent à un scénario médian. Mais dans ses projections les plus défavorables, en cas de poursuite de la pandémie, la Banque de France prévoit même une inflation négative en 2021, voire 2022.

Bas de laine

Plusieurs arguments plaident pour ce scénario d’un relèvement modéré. Le premier réside dans la préférence affichée pour l’épargne, autant de la part des entreprises que des ménages. L’argent injecté dans l’économie au cours de la crise n’est pas allé alimenter la demande, ce qui aurait entraîné une hausse des prix des biens et services. Au contraire, il est allé se loger dans les bas de laine des particuliers – qui auront accumulé 200 milliards d’euros fin 2021 – ou dans les réserves de cash des entreprises.

Lire aussi Collecte record du Livret A et du Livret LDDS en novembre

Le taux d’épargne dans le monde a augmenté en vingt ans de cinq points de PIB, rappelle Patrick Artus. « Cet argent thésaurisé ne va pas alimenter les circuits économiques » et donc jouer sur les prix, explique-t-il. Pour l’heure, cette épargne massive alimente plutôt la hausse de l’immobilier et des actifs financiers. En période de crise, la demande n’est pas davantage gonflée via les salaires, du fait des difficultés des entreprises.

Il vous reste 55.88% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Total: Le PDG évoque un objectif de renouvelables plus ambitieux – La Tribune

PARIS (Reuters) - Total vise près de 100 gigawatts (GW) de capacités brutes de production…

19 minutes ago

Total-Le PDG évoque un objectif de renouvelables plus ambitieux – Investir

PARIS, 27 janvier (Reuters) - Total vise près de 100 gigawatts (GW) de capacités brutes…

1 heure ago

Les futurs tarifs du photovoltaïque seraient actés – La France Agricole

Énergies renouvelables réservé aux abonnés 1 h photovoltaïque <!-- --> <!-- --> Les tarifs d’achat…

1 heure ago

Priorité aux écoles pour développer les toitures photovoltaïques à Marseille – Made in Marseille

Afin de développer la production d’énergies renouvelables à Marseille, la Ville va lancer des études…

2 heures ago

L’intelligence artificielle face au défi de la transition énergétique – JDN

Total investit massivement dans l'IA au service de l'électricité verte. C'est aussi le cas d'Enedis…

2 heures ago

Energie: Rossel met ses journaux au régime «vert» – Le Soir

Le groupe de presse a fait construire, en partenariat avec Luminus, une éolienne à côté…

2 heures ago

This website uses cookies.