TechnipFMC sera coupé en deux d’ici fin mars – Le Revenu

Le parapétrolier vient d’annoncer la reprise de son projet de scission en deux entreprises annoncé initialement en août 2019. Les investisseurs apprécient. Découvrez notre analyse et notre conseil boursier sur le titre TechnipFMC.

Malgré la crise, malgré le départ de Catherine MacGregor chez Engie, TechnipFMC n’a pas enterré son projet de scission en deux entreprises.

Les dirigeants comptent même le mener à bien avant la fin du premier trimestre. Dans le principe, l’opération est conforme à ce qui avait été annoncé en août 2019.

Le groupe va être séparé en deux. D’un coté TechnipFMC qui conservera les activités d’aide à la production pétrolière et d’infrastructures sous-marines. De l’autre Technip Energies, spécialisé dans l’ingénierie et la construction en mer et sur terre (plateforme pétrolière, usine de raffinage et de chimie etc.).

TechnipFMC reste actionnaire

Les deux entités seront cotées à la Bourse de Paris mais seul Technip Energies, immatriculé aux Pays-Bas, restera éligible au plan d’épargne en actions (basé à Londres, TechnipFMC devra quitter vos PEA d’ici septembre prochain à cause du Brexit).

Contrairement à ce qui pouvait être anticipé en 2019, TechnipFMC va toutefois rester actionnaire de Technip Energies à hauteur de 49,9%. Le solde, soit 50,1%, sera détenu par les actionnaires actuel du parapétrolier. La maison mère cèdera progressivement sa participation, une première étape étant prévue 30 jours après la scission avec la vente d’un bloc d’une valeur de 200 millions de dollars à Bpifrance.

La reprise de cette opération a été bien reçue par les investisseurs. L’action a clôturé la séance du 8 janvier en hausse de 7% à un plus haut depuis le 6 mars dernier.

Vers une meilleure valorisation ?

Séparer deux entreprises aux profils différents pourrait permettre une meilleure valorisation globale alors même que la capitalisation de l’ensemble a fondu de 50% en moins d’un an.

Plus tourné vers les énergies renouvelables grâce à son expertise dans les biocarburants, la chimie verte, l’hydrogène… Technip Energies pourrait attirer une nouvelle génération d’investisseurs.

En cas de succès boursier, TechnipFMC pourra vendre sa participation à un bon prix et réduire son important endettement.

L’essentiel de la dette restera en effet chez la maison mère. Fort d’un modèle peu gourmand en capital, Technip Energies devrait bénéficier d’un bilan solide. Sa trésorerie nette s’élèvera à 2,7 milliards de dollars (dont une bonne proportion d’avances clients).

En attendant les détails, notamment financiers, de cette scission, vous pouvez conserver vos actions.


TechnipFMC et Technip Energies en détails

Lourdes pertes pour TechnipFMC

Le nouveau TechnipFMC, toujours dirigé par Doug Pferdehirt, comptera 21.000 salariés. Immatriculé à Londres, le groupe gardera son siège à Houston au Texas et sera coté sur le NYSE et sur Euronext Paris.

Sur les neuf premiers mois de l’année 2020, TechnipFMC, qui cumule les actuelles branches «Subsea» et «Surface Technologies», a enregistré un chiffre d’affaires de 5,25 milliards de dollars. Fortement pénalisé par la crise, il a subi une perte opérationnelle de 3,25 milliards sur la période.

Sa dette nette après scission devrait s’élever à 1,7 milliard de dollars.

Technip Energies résiste mieux

Technip Energies comptera 15.000 salariés. Immatriculé aux Pays-Bas, le groupe aura son siège social et opérationnel à Paris. L’action sera cotée à Paris et aux États-Unis via des ADR.

L’entreprise sera dirigée par Arnaud Pieton. Il remplace Catherine MacGregor qui devait initialement occuper ce poste avant son départ pour Engie.

Sur les neuf premiers mois de l’année, Technip Energies a enregistré un chiffre d’affaires de 4,69 milliards de dollars pour 512 millions de profit opérationnel. Le groupe est moins affecté par la crise que TechnipFMC.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’offre de formation continue de l’UTT en 2021 – Studyrama

L'Université de Technologie de Troyes mêle les caractéristiques d’une école d’ingénieur avec ceux d’une université.Elle forme à différents…

17 minutes ago

Énergies renouvelables : le départ est donné mais la course reste longue – Journal de l’Automobile

Zoom de l’Arval Mobility Observatory - Rien ne semble arrêter l’engouement pour les énergies renouvelables…

17 minutes ago

[Tribune] 2021 : énergies renouvelables et ressources énergétiques distribuées sur le devant de la scène – Environnement Magazine

Colin Beaney, VP, Energy, utilities & resources d’IFS, décrit les tendances 2020 du marché des…

1 heure ago

Monde : Energie renouvelables, 2,5 milliards USD dépensés par Total pour l’acquisition d’actifs solaires – Zoom Média

Le pétrolier Total, l’un des grands énergéticiens au monde vient d’exécuter des dépenses à hauteur…

1 heure ago

Économie : Europe Énergie déploie ses ailes dans l’Hexagone – La Tribune

En 2019, à Olivet dans le Loiret, Europe Energie ouvrait sa première agence avec l'expertise…

2 heures ago

Hydrogène vert : accélération des investissements en France et en Europe – LE MONDE DU DROIT : le magazine des professions juridiques – Le Monde du Droit

Eran Chvika, avocat associé en charge de l’équipe Financement & Projets du cabinet d’avocats international…

2 heures ago

This website uses cookies.