Categories: Industry News

“Très sale, coûteux, et ça ne sert à rien” : Horizéo, un projet de ferme solaire à un milliard d’euros – Valeurs Actuelles

Valeurs actuelles. Fin décembre, les Girondins ont appris par la presse l’existence de ce projet titanesque, qui devrait aboutir au plus grand parc photovoltaïque de France. Comment y réagissez-vous ?
Eddie Puyjalon. Notre mouvement va s’en occuper sérieusement, je vais monter au créneau lors de la prochaine session plénière à la région. J’ai déjà, par le passé, obtenu sur l’éolien un débat à la commission environnement, avec l’exécutif et des professionnels dans leur domaine. Je vais demander l’autorisation de faire intervenir de nouveau des spécialistes sur le solaire, de manière à éclairer l’exécutif régional sur les champs électromagnétiques, les contaminations aux terres rares… toutes les problématiques autour de l’éolien et du solaire et que l’on ne voit pas. Alain Rousset (le président socialiste de la Nouvelle-Aquitaine, ndlr) avait promis qu’il n’y aurait aucune destruction de terrain agricole pour faire du photovoltaïque ou de l’éolien. Nous sommes en plein dedans et c’est inconcevable. Je pense que tous les citoyens qui ont un peu de bon sens paysan sont d’accord pour installer des panneaux sur de grandes surfaces bétonnées, au lieu de défricher des forêts. Dans les Landes, nous sommes en train de couvrir tous nos lacs de panneaux, il y a cinq ou six projets en cours. Les écologistes nous parlent de biodiversité mais ne s’expriment même pas sur ces projets qui vont altérer la biodiversité.

Y voyez-vous une trahison de la parole publique ?
La région nous a promis qu’elle allait arrêter l’artificialisation des sols et optimiser la construction, alors que l’on s’apprête à arracher un millier d’hectare de forêts, peut-être, par ailleurs, replantées avec de l’argent public après la tempête de 1999. Avant que les arbres financés avec nos impôts soient matures, on les découpe pour les remplacer par du solaire. Aujourd’hui, il y a pourtant mieux à faire. C’est de la politique à la petite semaine. Les entreprises ont compris qu’il y avait à profiter d’une bulle financière, tant que les politiques y sont favorables.

Quelles sont vos réticences sur le déploiement du photovoltaïque ?
« La France rurale » est un des rares mouvements à émettre des réserves sur le solaire. Historiquement, nous aurions été tentés de valoriser l’autoconsommation pour les habitations, mais la manière dont sont produits les panneaux solaires pose question. L’exécutif régional parle de panneaux à base de sable qui proviendrait de Namibie et pour lequel il n’y aurait pas de problème. Mais je reste prudent, car le solaire reste une production polluante, dépendante des énergies fossiles, et deux fois plus chère que l’éolien. Sans parler de l’intermittence. Si les gens vont chercher une dynamo pour faire leur propre énergie, pas de problème. Mais lorsqu’il n’y a plus d’énergie, ils sont ravis d’avoir le nucléaire. Dans cette histoire, l’industriel prend beaucoup d’argent et le consommateur pense être alimenté par une énergie propre qui ne l’est pas.

L’investissement dans les énergies dites renouvelables est une erreur ?
La gabegie d’argent public est colossale. On produit peanuts et on enrobe ça de vert, alors que c’est très sale, coûteux et que ça ne sert à rien. Tout cela n’est que verbiage, une politique prétendument verte vendue par des politiques qui souhaitent se faire réélire. On est en train de plonger la France dans son déficit, alors que l’on fait face à des problématiques majeures de dépendance énergétique. Nous étions pourtant le fleuron d’une énergie peu chère et indépendante. Pour ce qui est du nucléaire, il y a encore des réserves d’uranium pour quelques années, et les chercheurs, ceux qui ne sont pas encore partis à l’étranger, travaillent sur le nucléaire de demain. Tandis que les chinois ont déjà démarré 30 EPR, nous nous fragilisons parce que des écologistes vendent du vent et les gens y croient. 100% des étudiants en capacité de réfléchir vous disent que l’éolien est propre et pas cher. C’est du lavage de cerveau opéré par l’Education nationale via les écologistes. On se demande à quoi a servi la commission Aubert (commission d’enquête sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, ndlr) qui a fourni un travail remarquable, mais dont le rapport a fini dans un tiroir à cause d’un choix politique. Désormais, l’Allemagne pilote les centrales à gaz qui serviront de palliatif lorsque les centrales nucléaires françaises ne fonctionneront plus, et nous, nous serons encore à la ramasse.

Engie et Neoen, les promoteurs du projet « Horizéo », ont promis des mesures compensatoires, comme la replantation d’arbres, pour le défrichement de 1 000 hectares de forêt. Qu’en pensez-vous ?
Cette vaste fumisterie que l’on appelle les mesures compensatoires est notamment distillée par l’Union Européenne. Demain, si le juge est un tout petit peu gangréné par l’écologie radicale, il va nous dire que c’est parfait, qu’il y a des solutions. Alors qu’il ne sait même pas ce qu’est une zone humide, qui a mis des milliers d’années à se constituer avec sa biodiversité. On est en train de saccager les dernières zones humides pour mettre des panneaux ou des éoliennes, alors que celles de la banlieue bordelaise ont terminé en golf pour les bobos urbains, les mêmes qui votent écolo. Il faut regarder l’excellent film de Michael Moore, « Planet of the Human », pour comprendre ce qu’est la fumisterie des énergies renouvelables et de l’écologie aujourd’hui. Qui mieux que les anciens écolos pour parler de ce qu’ils ont vu et compris ? L’ancien vice-président américain, Al Gore, est un des principaux instigateurs de cette écologie radicale et catastrophiste. Il a annoncé que la moitié du territoire français allait être couvert par les eaux en 2016, avant de revendre sa boite de production à Al Jazeera, au pays des rois du pétrole. Je n’en peux plus de ces politiques qui se fourvoient pour des intérêts électoralistes ou financiers.

Les propriétaires des parcelles concernées par ce projet ont donc donné leur accord ?
Si le projet est en voie de développement, c’est qu’un accord a dû être négocié avec les propriétaires forestiers. Si vous êtes un forestier à la retraite, que vous possédez quelques hectares de bois qui ne vous rapportent pas et que l’on vous en propose plusieurs milliers par hectare, cela doit vous parler. De même, le propriétaire d’un étang qui ne touche pas grand-chose sera évidemment heureux de toucher une partie des bénéfices juteux sur l’installation de panneaux.

La centrale nucléaire du Blayais, qui répond à deux tiers des besoins en électricité de la Nouvelle-Aquitaine, est menacée de fermeture. N’est-ce pourtant pas une filière plus pertinente à développer ?
Il est certain qu’il n’y aura pas d’EPR, car il n’y a pas suffisamment de débit d’eau dans l’estuaire. Il n’y a pas beaucoup de solutions concernant cette centrale, à cause de son âge vieillissant. Mais je ne désespère pas que d’ici 30 ans, grâce au travail des physiciens sur la fusion nucléaire, nous aurons une énergie pilotable sans risques et extrêmement efficace. Pour l’instant, je préférerai investir dans la sécurité et l’entretien du nucléaire plutôt que de le laisser à l’abandon, ou confier son entretien à celui qui coûte le moins cher.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Total : et 174 Power Global vont développer ensemble 1,6 GW de projets solaires et de stockage d’énergie aux États-Unis – Zonebourse.com

Regulatory News: Total (Paris:FP) (LSE:TTA) (NYSE:TOT) et 174 Power Global, une filiale du groupe Hanwha,…

28 minutes ago

Le Maroc Se Prépare Pour Le Développement De L’hydrogène Vert – Ecoactu

Le Maroc s’efforce de suivre les différentes mutations technologiques liées à la transition énergétique mondiale,…

48 minutes ago

L’offre de formation continue de l’UTT en 2021 – Studyrama

L'Université de Technologie de Troyes mêle les caractéristiques d’une école d’ingénieur avec ceux d’une université.Elle forme à différents…

2 heures ago

Énergies renouvelables : le départ est donné mais la course reste longue – Journal de l’Automobile

Zoom de l’Arval Mobility Observatory - Rien ne semble arrêter l’engouement pour les énergies renouvelables…

2 heures ago

[Tribune] 2021 : énergies renouvelables et ressources énergétiques distribuées sur le devant de la scène – Environnement Magazine

Colin Beaney, VP, Energy, utilities & resources d’IFS, décrit les tendances 2020 du marché des…

2 heures ago

Monde : Energie renouvelables, 2,5 milliards USD dépensés par Total pour l’acquisition d’actifs solaires – Zoom Média

Le pétrolier Total, l’un des grands énergéticiens au monde vient d’exécuter des dépenses à hauteur…

3 heures ago

This website uses cookies.