Un million de compteurs Linky déployés à Paris – Journal La Croix

Le déploiement de Linky est entré dans sa dernière ligne droite. À la mi-janvier, le cap des 30 millions de compteurs installés en France a été franchi par Enedis et les 35 millions devraient être atteints à la fin de l’opération, marquant ainsi le quasi-achèvement de l’opération, lancée fin 2015.

À Paris, le millionième appareil vient d’être posé et les 600 000 autres le seront progressivement au cours des prochains mois. Dans la capitale comme un peu partout en France, les contestations ont plutôt tendance à se tarir, même si les opposants demeurent mobilisés.

→ RELIRE. Questions sur le compteur Linky

Les dirigeants d’Enedis mettent en avant des taux de satisfaction très satisfaisants et insistent sur les avantages du compteur. « En cas d’emménagement, il n’y a plus besoin de prendre rendez-vous pour qu’un agent vienne le rebrancher. Tout se fait à distance et les clients apprécient en cette période de crise sanitaire », assure Chloé Pfeiffer, la directrice d’Enedis à Paris.

Mieux piloter la consommation

L’installation de Linky dans tous les bâtiments municipaux permettra à la ville de Paris de repérer ceux qui sont les plus énergivores et optimiser ainsi le programme de rénovation de son parc immobilier au vu des données de consommation que lui fournira le gestionnaire du réseau de distribution.

Selon Enedis, le compteur communicant devrait également permettre le déploiement dans la capitale des énergies renouvelables, en particulier avec l’installation de panneaux solaires sur les toits, répondant ainsi au souhait de la municipalité. Il y a déjà 165 sites d’injection photovoltaïques dans la capitale et le rythme devrait s’accélérer. L’autoconsommation collective, à l’échelle d’un ou de plusieurs immeubles, est également appelée à se développer. Une expérimentation vient ainsi d’être lancée dans le 18e arrondissement avec un bailleur social.

Plus de diesel pour les JO

L’autre grand chantier des équipes parisiennes de la filiale de distribution d’EDF concerne les Jeux olympiques de 2024. « Ils seront bas carbone, et nous avons notre part à jouer dans l’atteinte de cette ambition, en assurant l’alimentation des sites olympiques par le réseau, de manière sécurisée », assure Chloé Pfeiffer.

Selon elle, la qualité du courant à Paris (mesurée notamment par les temps de coupure) est déjà une des meilleures parmi toutes les grandes capitales. De plus, 100 millions d’euros sont investis chaque année pour adapter le réseau, qui a la particularité d’être totalement enterré, aux changements climatiques ainsi qu’aux risques de canicules à répétition et de crues de la Seine.

Pour la première fois, les Jeux olympiques de 2024 devraient se dérouler sans l’utilisation de groupes électrogènes fonctionnant au diesel. Une bonne nouvelle pour l’environnement. Aux JO de Londres, près de 5 millions de tonnes de diesel avaient été utilisées.

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

L’industrie allemande réclame une politique européenne plus verte – EURACTIV France

Pas de temps à perdre. Plus de six mois avant les élections législatives allemandes, la…

39 minutes ago

Opinion | Energie nucléaire : ne renonçons pas au progrès – Les Échos

La vague de froid polaire sans précédent qui vient de s'abattre sur le Texas a…

1 heure ago

Energies renouvelables: Ouarzazate se dote d’un Institut – L’Économiste

Par L'Economiste| Le 28/02/2021 - 15:28 | Partager A l'instar de Tanger et d'Oujda, la…

5 heures ago

Le rôle stratégique et essentiel des métaux rares pour la santé – The Conversation FR

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence que la plupart des pays ne disposaient…

10 heures ago

PV-Diesel-Global : SMA et plusieurs partenaires lancent un projet de recherche sur les… | Zone bourse – Zonebourse.com

24.02.2021 PV-Diesel-Global : SMA et plusieurs partenaires lancent un projet de recherche sur les solutions…

11 heures ago

This website uses cookies.