Categories: Industry News

Vidéo. Près de Flers, Paul Denis réalise un film pour vanter les mérites de la voiture électrique – actu.fr

Paul Denis, passionné d’automobile, vient de réaliser un film de 7 minutes, avec l’aide de sa sœur, pour vanter les bienfaits des voitures électriques. (©L’Orne Combattante)

Qui est Paul Denis ?

Après des stages chez Smart, Porsche et BMW, Paul Denis a posé ses valises à la concession Peugeot de Flers. Quoi de plus naturel pour ce jeune homme de 25 ans originaire de Saires-la-Verrerie. S’il y est conseiller commercial, il a souhaité présenter, à titre personnel sur sa chaîne Youtube, un film vantant les mérites des véhicules électriques, particulièrement dans le Bocage. Si ce film « peut s’appliquer à toutes les marques automobiles », Paul Denis s’est appuyé sur les véhicules qu’il avait sous la main : les Peugeot 208 et 2008.

Pendant un peu plus de 8 minutes, le jeune homme présente les avantages du véhicule électrique avec « 300 km d’autonomie annoncée ». Pour ce faire, il sillonne les routes de la région, partant du château de Flers à Athis ou Bagnoles-de-l’Orne en passant par Tinchebray.

Actu : Comment vous est venue l’idée de faire un film sur les voitures électriques ? Est-ce dans le cadre de votre travail ?

Paul Denis : Non, c’est vraiment moi qui ai pris l’initiative de ce film. Si mon patron m’a dit que j’avais carte blanche, ça n’a rien à voir avec la marque. Je vais mettre cette vidéo sur ma chaîne Youtube.

À lire aussi

C’est la première fois ?

P.D. : Non. Dans mon parcours, j’ai fait un DUT TC (technique de commercialisation) à Cherbourg et j’ai fait le même type de vidéo avec la Smart Fotwo. L’année d’après, j’ai fait mon stage chez Porsche et j’ai refait la même chose avec la 911. Pour mon master, que j’ai fait en alternance au siège de BMW, nous arrivions à une période de transition pour la marque et BMW commençait à vendre des véhicules 100 % électriques. Quand on conduisait une BMW, c’était une électrique. J’en ai fait mon mémoire de fin d’étude.
Aujourd’hui, on a la possibilité de changer notre façon de voyager. Je prends souvent le cas de ma maman. Je lui dis qu’une électrique correspondrait totalement à ce qu’elle fait avec sa voiture. Elle m’a répondu qu’il en était hors de question.
Au final, une personne sur deux dit que l’électrique est trop cher et que ce n’est pas fait pour elle. Pourtant, quand on met les chiffres sur la table, c’est différent. Dans le cas de ma mère, il n’y a que 2 fois dans l’année où elle fait plus de 200 km : c’est pour aller au ski dans les Alpes et pour aller voir notre tante. Mais comme elle prend le train à Briouze pour aller à Grenoble…
Evidemment, avoir une voiture électrique ça change les habitudes. Mais, acheter une voiture de 2 tonnes comme un 5008 pour aller une à deux fois en vacances dans l’année, économiquement ce n’est pas intéressant sachant qu’un 5008 coûte 40 000 €.

Cliquez ici pour visualiser le contenu

Vous dites que, finalement, ces voitures sont plus adaptées au Bocage qu’aux grandes villes…

P.D. : Oui. En ville, il y a toujours les problèmes de stationnements pour les recharges. Ici, beaucoup d’entre-nous ont un garage ou un terrain où la voiture peut charger la nuit. Aujourd’hui, ma mère a une voiture électrique. Elle a pris le pli et, quand elle rentre chez elle, elle branche sa voiture.

On a fait l’étude avec une infirmière libérale qui avait acheté sa voiture : en 4 ans, avec 25 000 km par an, elle a gagné 10 000 €. La différence est colossale.

On pointe régulièrement le problème du recyclage des batteries ?

P.D. : Je n’ai pas toutes les informations. Mais on lit tout et son contraire, même sur les moteurs diesel qui, finalement, pollueraient moins que l’essence. Chez Peugeot, 70 % des batteries sont recyclées. D’après les études, sur une durée de vie classique d’une voiture, c’est à dire 20 ans, un véhicule est 70 % moins polluant qu’un véhicule thermique.

Quand je vois les huiles de vidanges qui partent à la benne ici tous les jours, les émissions de CO2 au roulage… je veux bien croire ces études.

Quant à la construction des voitures, on fait très attention au côté environnemental. Je sais que pour la construction de l’E3 chez BMW, l’usine tourne aux énergies solaires et éoliennes. On essaie aujourd’hui de rendre les voitures le plus propres de sa construction à sa destruction.

À lire aussi

Autre critique, la durée de vie des batteries…

P.D. : La garantie est de 8 ans et 160 000 km. Au bout de 7 ans, vous revenez et si l’autonomie est à moins de 70 %, les batteries sont changées et c’est à la charge du constructeur qui va les recycler. Evidemment, hors garantie, ça coûte 9 000 €. C’est pourquoi on part beaucoup sur la location.

A partir de quel kilométrage annuel devient-il intéressant de passer à l’électrique ?

P.D. : A partir de 15 000 km. Une personne qui roule à l’essence et qui fait 15 à 20 000 km par an en a pour 1 600 € annuel. Sans compter le prix de l’entretien comme la vidange. En terme d’usage, il en a pour 1 700 € par an.

En électrique, les gens partent souvent sur la location. Parce qu’avec toutes les aides qu’il y a, pour 250 € par mois, vous avez une voiture entretenue toute l’année, qui fait 136 cv, qui a une boîte automatique… Soit 3 000 € par an. Sans compter qu’à conduire, une voiture électrique, c’est exceptionnel. Parallèlement une 2008 thermique coûte 30 000 €. Un an après, vous avez fait 20 000 km et vous la renvendrez 26 000 €. Vous avez donc perdu 4 000 € et mis 1 600 € de carburant, sans compter l’entretien. Le calcul est vite fait.

Paul Denis n’a pas hésité à se balader dans le Bocage. Il a notamment pris le château de Flers (Orne) comme cadre. (©Capture d’écran Youtube)

Et pour les recharges ?

P.D. : Il suffit de lever la tête dans notre département, il y a des bornes partout. Quand les gens disent que la France disent que la France n’est pas prête pour l’électrique, je pense qu’ils ne se sont pas assez penché sur le sujet. Quand vous habitez Bellou-en-Houlme et que vous pouvez faire votre plein de 300 km pour 2,5 € sur une bonne publique, c’est l’idéal. Et il y en a partout.

Et il ne faut pas oublier qu’on peut recharger chez soi la nuit.

À lire aussi

Et pour partir en vacances ?

P.D. : Vous décidez de faire 500 km. Vous pouvez vous arrêter sur une borne rapide et faire le plein en 30 minutes. Evidemment, ça demande un peu d’anticipation. Mais il faut savoir qu’on fait sans problèmes 2 allers-retours à Caen en électrique. Au-delà, il faut plutôt partir sur de l’hybride, c’est vrai. A moins de partir sur des Mercedes ou des Tesla. Mais là, les budgets ne sont plus les mêmes.

Pratique : La vidéo est à voir sur Youtube

Cliquez ici pour visualiser le contenu

admin

Share
Published by
admin

Recent Posts

Pour la 1ère fois, les énergies renouvelables ont dépassé les énergies fossiles en Europe – RTL info

(Belga) Les énergies renouvelables ont dépassé les énergies fossiles comme source de production d'électricité pour…

28 minutes ago

Info Un rapport pourrait mettre à mal les projets nucléaires de l’Etat – Reporterre

Un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et de RTE (Réseau de transport…

1 heure ago

Energie: un scénario 100% renouvelables ne tient pas la route ! – Causeur.fr

Sans cesse paraissent des études, y compris d’acteurs institutionnels comme l’ADEME, assurant à l’opinion qu’à…

2 heures ago

Le Matin – Vingt-et-un indicateurs dans six secteurs clés analysés – LE MATiN

La Fondation Climate Works et Word Ressources Institute ont publié leur rapport 2020 sur l’action…

2 heures ago

Entretien avec Yann-Arthus-Bertrand : « Il n’y a pas de vaccin contre le réchauffement climatique » – LaDepeche.fr

l'essentiel 1976, Yann Arthus-Bertrand part avec femme et enfants s’installer au Kenya. Pendant trois ans,…

4 heures ago

ARTICLE – Webinaire Financement de l’Agenda 2030 par le secteur privé – Quelles recommandations ? – RSE DATA NEWS – RSEDATANEWS

RSEDATANEWS est le service d'actualités et data de référence pour les professionnels de la RSE…

5 heures ago

This website uses cookies.